Formule 1

Vettel ’se fout’ de l’héritage qu’il laissera en F1

Il vise juste un cinquième titre

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 mai 2019 - 13:33
Vettel 'se fout' de l'héritage qu'il (...)

Sebastian Vettel vise toujours un cinquième titre mondial en Formule 1, après les quatre obtenus consécutivement chez Red Bull. L’Allemand serait heureux de l’avoir, mais pour remplir ses objectifs personnels, et pas spécialement pour la trace qu’il laissera en F1. Il avoue en effet ne pas avoir spécialement envie de laisser une trace dans l’Histoire.

"Je m’en fous, je n’ai pas besoin d’un héritage" lance Vettel. "Je pense, surtout de nos jours, que le monde évolue vite. Je n’ai pas besoin qu’on se souvienne de moi. Je ne suis pas triste à ce sujet, c’est bien d’avancer. J’aime la tradition, mais je suis contre le fait de rester bloquer à un moment précis, ou dans une époque."

"Je pense que c’est bien d’avancer, nous devons le faire. J’espère que quand je serai plus vieux, je continuerai à avancer et à ne pas regarder derrière. C’est une bonne chose de regarder sa carrière, mais ce n’est pas l’objectif de nos vies, je dirais. Il faut bien plus regarder vers l’avenir."

Le titre mondial semble toutefois difficile à atteindre, au cœur d’une équipe Ferrari qui n’a plus gagné le titre constructeurs depuis 2008. Interrogé quant à savoir s’il échangerait ses titres avec Red Bull contre un sous les couleurs de Ferrari, il pense que ça n’en vaudrait la peine : "Je suis peut-être un mauvais vendeur mais je ne voudrais pas, car je suis convaincu que je peux gagner avec Ferrari. Je n’ai pas besoin d’échanger !"

Il se verrait bien devenir le dixième champion chez Ferrari, mais avoue aussi que ce serait du bonus sur une carrière déjà bien remplie : "Je n’ai jamais imaginé avoir quatre titres. Je ne pense pas que l’on puisse rêver d’autant, d’accomplir tant de chose. Mais comme toujours, ça ne s’arrête pas là, on en veut plus."

"Sur ce plan là, je suis avide, j’en veux plus, je veux gagner avec Ferrari, gagner le championnat. Neuf est un bon nombre, allons vers dix ! C’est quelque chose que je veux réussir. Je ne veux pas sembler égoïste ou arrogant, mais je me mets beaucoup de pression sur les épaules."

Ferrari

expand_less