Formule 1

Vettel s’interroge : la F1 est-elle anachronique dans un monde plus écologique ?

Hamilton rejoint ces interrogations

Recherche

Par Alexandre C.

4 septembre 2020 - 09:04
Vettel s’interroge : la F1 est-elle (...)

Sebastian Vettel a déjà prévenu, dans le paddock de Monza, hier, que la F1 aurait un grand pas à faire, ne serait-ce que pour assurer sa pertinence et sa survie dans le monde actuel.

Le pilote Ferrari, grand amateur de l’histoire de son sport, a précisé sa pensée par la suite, en élargissant la question à l’environnement socio-économique mondial, à la suite de la pandémie de coronavirus. Le ton se veut pessimiste, voire fataliste… Très peu engagé sur les réseaux sociaux, Sebastian Vettel livre ici l’essentiel de sa réflexion, mêlant considérations globales et environnementales, dans des accents que le pilote Mercedes Lewis Hamilton ne renierait pas.

« Il suffit de regarder le monde, d’être critique et de l’extérieur pour se demander où se trouve la Formule 1 et quelle place elle occupe. »

« Je pense donc que vous devez être sérieux à ce sujet et je pense que le sport a de grands défis à relever. Il est évident que la situation de la pandémie dans le monde n’aide pas, mais je pense néanmoins qu’il y a de grandes questions auxquelles il faut répondre pour l’avenir afin de s’assurer que ce sport existe encore dans les années à venir. »

« Avec la façon dont le monde évolue, je pense qu’il y a de grandes choses auxquelles nous devons nous attaquer, et la Formule 1 n’est peut-être pas au premier plan. C’est évidemment un sport, un divertissement, mais je pense que ce que je voulais dire, c’est que nous pouvons faire mieux que ce que nous faisons actuellement. »

« En ce qui concerne le monde, l’environnement, je pense qu’il y a des aspects intéressants que nous essayons de satisfaire, mais je pense que la Formule 1 doit faire plus et être un peu plus tolérante. Sinon, je pense - et ce n’est que mon opinion personnelle - que cela pourrait devenir difficile à l’avenir. »

« La Formule 1 se déplace chaque année dans le monde entier et je pense qu’en tant que sport mondial, nous devons agir de manière responsable. Je pense que la Formule 1 devrait donner l’exemple plutôt que de réagir aux pressions extérieures. En ce qui concerne l’environnement, nous roulons le week-end, nous brûlons du carburant, ce qui représente probablement une très petite partie de l’énergie totale ou de l’empreinte carbone totale si vous voulez parler en termes de CO2. Mais je pense quand même que nous devons commencer à agir de plus en plus, à donner le bon exemple. Et pas seulement sur notre empreinte carbone, mais aussi sur d’autres choses. »

« Je pense que chaque petit geste fait une différence - la quantité de bouteilles en plastique que nous avons, que nous consommons pendant le week-end, je pense qu’il y a des solutions à cela. Je pense qu’il y a des solutions à ce problème. Voir comment nous pouvons mettre des panneaux solaires dans le paddock, par exemple, peut être une solution. »

« Nous devrions être à l’avant-garde et pousser les développements plutôt que d’utiliser ce qui est pratique et bon marché pour que les choses fonctionnent et soient faciles. La F1 est donc évidemment le summum du sport automobile en ce qui concerne le développement des voitures, mais je pense que cela ne s’arrête pas là. »

« Je pense aussi que l’on peut faire plus pour que les voitures soient plus pertinentes pour l’avenir, pour que notre technologie soit disponible dans quelques années. »

Sur la question du racisme comme sur la question de l’environnement, Sebastian Vettel apparaît de plus en phase avec Lewis Hamilton ces derniers temps.

Le pilote Mercedes, justement, a donné raison à son ancien rival sur le titre, notamment sur l’exemplarité écologique de la F1.

« En particulier avant le coronavirus, il y avait une énorme quantité de déchets produits lors d’un week-end, de la nourriture, des services d’accueil. »

« Je ne peux même pas imaginer combien de milliers de bouteilles en plastique sont laissées chaque week-end. Je pense que la Formule 1 devrait fonctionner ainsi - j’en suis sûr : lorsque vous organisez ces événements dans ces différents pays, vous travaillez avec les organisateurs pour vous assurer que vous fonctionnez le plus proprement possible. Nous devrions réduire les déchets au minimum. »

« En ce qui concerne le sport, nous sommes déjà passés d’un V10, à un V8, à un V6, et en fin de compte je pense que ce sport va devoir continuer à évoluer dans le sens d’un passage à l’électrique à certains stades - comme le fait toute l’industrie automobile. Nous devons donc continuer à innover dans cette direction. Ce n’est probablement pas ce qui va se passer pendant mon passage ici, mais c’est l’avenir de la Formule 1. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less