Verstappen revient sur les meilleurs et pires moments de sa saison de F1

Le Paul Ricard a été un vrai tournant

Recherche

Par Alexandre C.

10 octobre 2022 - 18:19
Verstappen revient sur les meilleurs et

Si Max Verstappen a remporté son deuxième titre de champion, tout était cependant bien mal embarqué pour lui.

Tout d’abord, Red Bull craignait avoir sacrifié le développement de la voiture 2022 - car elle avait tant poussé pour développer sa monoplace en 2021, pour remporter le titre face à Mercedes et Lewis Hamilton.

Deuxième raison expliquant le pessimisme de Red Bull et Max Verstappen : la fiabilité désastreuse en début d’année, avec notamment un double abandon à Sakhir.

C’est donc un total renversement de situation qui s’est opéré par la suite pour Max Verstappen. Après son titre à Suzuka, le Néerlandais revenait sur ces montagnes russes.

« Naturellement, quand vous êtes dans une lutte aussi serrée, comme l’an dernier, d’autres équipes qui ne sont pas dans cette lutte peuvent commencer le développement plus tôt, parce qu’elles n’ont pas vraiment beaucoup à gagner cette année-là. C’est pourquoi nous avons toujours pensé, vous savez, que le début de la saison 2022, pour nous, pourrait être un peu plus difficile. »

« Mais avec ce début de saison que nous avons eu... nous avons été positivement surpris d’être aussi compétitifs. »

« Mais ensuite, il s’agit de... Même lorsque vous n’êtes probablement pas là où vous voulez être, il s’agit de marquer des points, et ce n’était pas ce que nous faisions en début d’année [en raison de la fiabilité]. C’était donc un peu décevant. »

« D’un autre côté, nous sommes tous restés calmes. Bien sûr, nous n’étions pas heureux de ce qui se passait. Mais nous avons continué à y croire. Et oui, nous sommes restés calmes, nous avons amélioré la voiture, nous nous sommes débarrassés d’un peu de poids dans la voiture, nous avons continué à travailler dans la même direction, le même objectif et c’est pourquoi nous sommes ici maintenant. »

Le GP d’Australie a déclenché sa colère

Max Verstappen était en particulier en colère après un autre abandon, après le Grand Prix d’Australie... remporté d’ailleurs par Charles Leclerc.

« Pour être honnête, nous étions juste très contrariés. Mais nous savons aussi que nous devons régler les problèmes rapidement. Et pour être honnête, nous nous sentions bien. Ce n’est pas comme si nous étions abattus dans l’équipe. Tout le monde était comme : "C’est une longue saison, beaucoup de choses peuvent arriver". Il faut juste essayer de réparer ce qui ne va pas en ce moment. Et puis, bien sûr, tout est possible. »

« Mais c’est une bonne chose, à propos de l’équipe. Tout le monde est bien sûr contrarié par ce qui s’est passé en Australie, mais nous avons aussi essayé de régler les choses rapidement et nous sommes toujours très motivés pour essayer de renverser la situation. Donc oui, vous êtes contrarié un ou deux jours, mais ensuite vous parlez aux gens : que pouvons-nous faire ? que pouvons-nous réparer ? Et vous arrivez à la course suivante, et tout le monde sourit à nouveau. »

« Vous restez toujours assez neutre dans les succès et les déceptions. Parce que c’est ce qui marche le mieux, il faut juste rester concentré. Bien sûr, vous savez, maintenant, c’est incroyable de gagner toutes ces courses et de gagner le championnat. Mais demain, vous vous réveillez et vous vous dites : "Nous devons encore en gagner quelques-unes". C’est juste la mentalité au sein de l’équipe. »

Spa le meilleur moment, la France comme tournant

Quel a été le moment fort de l’année pour Max Verstappen, sa course la plus solide selon lui ?

« Je dois parler du week-end à Spa. Parce que je pense que c’était juste une domination totale, oui, ces genres de week-ends, ils se produisent très rarement comme ça. Et surtout quand je suis rentré à la maison ce soir-là, vous savez, vous commencez à réfléchir un peu sur le week-end. Tu réalises que c’était, ouais, assez fou et assez spécial. »

Et le moment le plus inquiétant ?

« Les plus mauvais moments ont été au début de la saison avec les abandons, parce que même si vous avez une mauvaise course, vous devez toujours marquer des points. Et l’abandon est la pire chose qui puisse arriver. »

Quel fut aussi, selon Max Verstappen, le tournant de la saison - la course après laquelle il a pensé qu’un titre se rapprochait ?

« Il y a eu quelques moments où j’ai pensé que nous avions une bonne chance de le gagner. Mais je pense que le moment où j’ai pensé que maintenant nous allions le gagner était après le Paul Ricard, où mon avance [après le crash de Charles Leclerc qui était en tête], a augmenté de beaucoup de points. Nous avions une voiture assez compétitive, je savais que ça allait être assez serré, mais je me disais, c’est un écart que nous ne pouvons plus laisser passer. »

Max Verstappen est-il surpris au final d’avoir remporté le titre avec une telle avance - alors qu’il comptait plus de 40 points de retard sur Charles Leclerc après Melbourne ?

« Quand on voit comment la saison s’est déroulée et à quel point les voitures étaient proches, c’est très surprenant, bien sûr, d’avoir autant d’avance. Mais quand vous regardez ce qui s’est passé pendant les courses, vous pouvez comprendre. Donc oui, je suis, d’une certaine manière, heureux que ce soit comme ça. »

Une Red Bull plus rapide en course que sur un tour

Comment Max Verstappen explique-t-il aussi que sa Red Bull ait été plus rapide en course qu’en qualifications cette année ?

« Nous n’avions pas la voiture la plus rapide sur un tour pendant la majeure partie de la saison, je dirais. Juste - je ne sais pas - ça ne convenait pas vraiment à notre voiture, le rythme sur un tour. Et le fait d’être un peu en surpoids, bien sûr, au début, n’était pas. Ça n’aide pas les performances sur un tour. »

« Mais ces nouvelles voitures, c’est assez intéressant… parce que l’année dernière, on se concentrait beaucoup sur les qualifications, parce que vous saviez qu’il était très difficile de dépasser une voiture. Maintenant, même si votre qualification n’est pas incroyable, si vous avez une bonne voiture en course, vous pouvez toujours vous battre et vous pouvez toujours dépasser les gens. Donc, c’est le beau côté des nouvelles voitures. »

« Si nous avions eu ce problème l’année dernière – n’être pas si compétitif en qualifications… Nous n’aurions pas gagné autant de courses que cette année parce que, oui, cette année, faire la pole était bien, mais ça ne veut pas toujours dire que vous allez gagner la course. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos