Formule 1

Vers un gel du développement des moteurs en 2021 ?

Trois motoristes sur 4 ne s’y opposent pas sur le principe

Recherche

Par Olivier Ferret

19 août 2019 - 08:49
Vers un gel du développement des (...)

Les motoristes de la Formule 1 envisagent une autre mesure de réduction des coûts qui pourraient leur être propre : demander un gel du développement des moteurs à partir de 2021, ou, au moins, un mécanisme permettant de limiter sérieusement les coûts.

Maintenant que les quatre V6 turbo hybrides de Ferrari, Mercedes, Renault et Honda sont sur la voie de la convergence des performances, il peut être opportun de penser à un système équivalent à celui qui existait à l’époque des V8 atmosphériques.

Renault serait la plus fervente supportrice de cette solution, qui compléterait le dispositif financier prévu par la FOM et la FIA pour les équipes.

"Avec le plafond budgétaire et la redistribution des revenus, nous avons obtenu ce que nous souhaitions sur deux fronts. Mais cela ne nous suffit pas : si nous voulons que la Formule 1 ne nous coûte vraiment rien de plus, nous devons arrêter le développement du moteur à partir de 2021. Je pense qu’à ce moment-là, nous serons à peu près au même niveau," explique Cyril Abiteboul.

Cette idée a été accueillie de manière timide par Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, qui souhaiterait une référence juste et indépendante.

"Si la FIA peut disposer d’un banc d’essai sur lequel tous les moteurs des constructeurs sont allumés en même temps, dans les mêmes conditions, et que nous voyons que la différence de puissance est d’environ 1%, alors un gel du développement me semble logique," dit-il, soit une différence de 10 chevaux maximum.

Pour Honda, c’est Helmut Marko qui s’exprime et il est favorable à la position de Renault.

"Un tel gel sur le développement des moteurs doit se produire, sinon les coûts ne pourront plus être contrôlés à un moment donné. Les dernières chevaux sont généralement les plus chers à obtenir et en arrêtant le développement, vous économisez beaucoup d’argent. C’est quelque chose que nous avons vu dans l’ère des V8. Les économies seraient encore plus importantes avec les moteurs actuels."

Ferrari n’a pas donné sa position sur le sujet, mais avec un leadership très clair en termes de performance moteur depuis cette saison, il est difficile d’imaginer la Scuderia renoncer à qui est son principal avantage sans contreparties !

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less