Formule 1

Stratégie, pneus : Allison fait son mea culpa après la colère justifiée de Hamilton

Mercedes a-t-elle tout raté à Monaco ?

Recherche

Par Alexandre C.

26 mai 2021 - 16:27
Stratégie, pneus : Allison fait son (...)

Le debrief habituel d’après Grand Prix de James Allison était évidemment plus chargé, et plus délicat, que prévu, après la contre-performance générale des Mercedes à Monaco.

Le directeur technique de Mercedes est revenu sur la mauvaise exploitation des Pirelli de la part de l’équipe allemande durant tout le week-end, en particulier sur la voiture de Lewis Hamilton. Alors que la Ferrari arrivait par exemple très bien à mettre, rapidement, les pneus dans leur bonne fenêtre de fonctionnement, Lewis Hamilton a beaucoup peiné sur ce point. Au-delà de la spécificité du tracé du Rocher, c’est bien sûr les réglages utilisés qui doivent être questionnés.

Lewis Hamilton avait lui-même remis en question son équipe en assurant que ses prédilections de réglages n’avaient pas été retenues… Que peut dire James Allison sur ce point ? Hamilton a-t-il eu raison contre une flopée d’ingénieurs ? Et surtout pourquoi Valtteri Bottas a-t-il mieux employé les Pirelli (avec un 3e temps en qualifications contre un 7e pour Lewis Hamilton) que son coéquipier ?

« Valtteri a été en mesure d’être plus heureux avec les pneus avant, au début du tour. Ensuite, pour le reste du tour, il avait plus de confiance pour attaquer dans le tour et emmener la voiture près des barrières, ce qui est ce que vous devez faire pour obtenir un bon tour de qualification. »

« Objectivement, il y a juste une petite différence de température entre les pneus avant des deux voitures. Mais les deux pilotes souffrent essentiellement du fait que les pneus avant arrivent plus tard dans leur bonne fenêtre de fonctionnement que les pneus arrière. »

Lewis Hamilton a remis en question son équipe sur un second point : la stratégie. Le pilote Mercedes voulait jouer l’overcut, ce qui a effectivement fonctionné pour Sergio Pérez, Lance Stroll ou Sebastian Vettel en course. Mais Mercedes, pour dépasser Pierre Gasly, lui a infligé un undercut contre-productif. Cette fois, c’est clair : James Allison va faire son mea culpa envers son pilote.

« Je peux comprendre qu’il soit mécontent parce qu’effectivement, nous avons perdu une bonne partie des places avec la stratégie que nous avons choisie. C’est toujours un choix très difficile à faire et nous avons choisi la mauvaise de ces deux options. »

« Lewis avait encore de la gomme sur le pneu et il aurait pu signer quelques tours décents, mais il y avait des chances que Gasly ne s’arrête pas de sitôt et notre crainte était qu’il reste simplement là en bloquant Lewis Hamilton pour toujours. »

« Nous avions une fenêtre derrière nous où nous pouvions tenter un undercut et malheureusement, nous n’avons pas été en mesure d’obtenir assez de temps dans notre tour de sortie pour dépasser Gasly sur la piste, quand il a ensuite fait son arrêt pour se protéger. »

« Ensuite, le rythme de Gasly après l’arrêt était si lent que cela a effectivement permis à Vettel, et à son tour Perez, de nous dépasser tous les deux. »

« Nous n’avions pas de bonnes options d’une manière ou d’une autre parce que c’était un cadeau que Gasly nous a fait, pour quand il s’est arrêté – si nous voulions faire l’undercut. »

« Malheureusement, en choisissant l’undercut et en ne le faisant pas fonctionner, le monde nous est tombé sur la tête avec les pertes de places qui en ont résulté pour Vettel et Perez. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less