Seidl : Les déficits de McLaren F1 sont masqués en qualifications

C’est pourquoi l’écart est toujours plus important en course

Recherche

Par Paul Gombeaud

9 août 2022 - 17:16
Seidl : Les déficits de McLaren F1 (...)

Si McLaren F1 est performante en qualifications cette saison, son directeur, Andreas Seidl, concède que la MCL36 affiche un déficit bien plus important sur les trois top team que sont Red Bull, Ferrari et Mercedes F1 en course.

Le Grand Prix de Hongrie en est d’ailleurs un bon exemple : qualifié 4e, Lando Norris ne pouvait faire mieux que 7e le lendemain en course, et il comptait plus d’une minute de retard sur Charles Leclerc, 6e au volant de sa Ferrari, à l’arrivée.

De plus, l’équipe basée à Woking doit aussi se méfier de la progression d’Alpine F1, qui la devance désormais au championnat des constructeurs à la quatrième place.

"En général, si vous comparez notre compétitivité en qualifications et en course, j’imagine que les déficits de notre voiture résident du côté des appuis en comparaison des trois meilleures voitures, mais il est possible de les masquer en qualifications grâce à l’adhérence que procurent les pneus sur un tour," a expliqué Seidl.

"Mais sur une distance de course, le manque de performance au niveau des appuis affecte les pneus et je pense que c’est la raison pour laquelle l’écart est bien plus grand."

"En termes de rythme de course, comparé à Alpine par exemple, nous étions en bonne position en Hongrie, c’était clairement bien mieux qu’en France."

"Je pense donc que grâce aux évolutions que nous avons amenées sur le Paul Ricard, nous avons su optimiser davantage notre voiture."

"Grâce au travail de l’équipe et à ce que nous avons appris en France, j’estime que nous avons fait un pas en avant supplémentaire et il est vraiment important de continuer à améliorer la voiture, car lorsque nous voyons l’écart qui reste malgré tout important en qualifications, il est évident que nous avons besoin d’une meilleure voiture."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos