Formule 1

Rivalité personnelle, légalité des ailerons arrière : Horner et Wolff jouent l’apaisement

Beaucoup de bruit pour rien sur les ailerons pour Horner

Recherche

Par Alexandre C.

26 juin 2021 - 10:49
Rivalité personnelle, légalité des (...)

La bataille pour le titre a lieu sur la piste bien sûr entre Lewis Hamilton et Max Verstappen, mais aussi en coulisses, avec une multiplication de déclarations à visée psychologique. C’est le cas entre les deux pilotes stars, c’est le cas plus encore pour leurs directeurs d’équipe respectifs, Christian Horner et Toto Wolff, qui s’envoient des mots doux depuis le début d’année.

Cette bataille intense n’est-elle pas trop personnelle entre Christian Horner et Toto Wolff ?

Le premier répondait d’abord à cette question, en la replaçant dans un contexte global : celui d’une compétition acharnée.

« Cest ce qui a motivé tout le monde au sein de l’équipe, de l’usine, et c’est certainement l’effervescence qui règne en entrant dans l’usine le lundi matin, on ressent cette énergie. »

« Il y a de la compétition dans toute l’équipe parce que c’est ce que c’est - c’est une compétition. Chaque département est en compétition avec les départements rivaux, pas seulement chez Mercedes mais dans chaque équipe. C’est la façon dont nous avons toujours abordé la course. Nous sommes une équipe compétitive, nous sommes une équipe affamée, et nous apprécions la compétition. »

Quant à Toto Wolff, il essaie de prêter plus d’attention à la piste qu’au hors-piste.

« Oui, c’est un sport combatif, sur la piste, hors-piste. Mais ce n’est que du bruit. La vraie performance se passe sur la piste. C’est le temps au tour. Soit vous êtes assez bon, soit vous ne l’êtes pas, et si vous ne l’êtes pas, vous devez le reconnaître et essayer de regagner un peu de performance, et vice-versa. »

La bataille psychologique est en lien avec aussi les contestations autour du règlement technique : tandis que Mercedes accusait Red Bull d’avoir des ailerons arrière illégaux, Red Bull a renvoyé l’ascenseur sur les ailerons avant...

S’agissant des ailerons arrière flexibles, la polémique est-elle terminée avec l’entrée en vigueur de la directive technique au Castellet ? C’était de toute façon beaucoup de bruit pour rien pour Christian Horner...

« Évidemment beaucoup de bruit a été fait au sujet de l’aileron arrière. De nouveaux tests ont été introduits et la voiture a évidemment respecté ces règles à tout moment - mais il serait malhonnête de la part de la FIA de ne pas regarder l’aileron avant de la même manière. Et bien sûr, nous avons vu des images des dernières courses et évidemment nous cherchons juste la constance. »

Toto Wolff rappelle lui l’exemple du DAS de l’an dernier, qui fut finalement banni par la FIA pour 2021, pour démontrer qu’il n’y a rien de nouveau dans cette rivalité réglementaire entre Red Bull et Mercedes.

« Oui, la constance est importante et, comme le dit Christian, c’est un sport compétitif où il s’agit d’exploiter le règlement ; et là où Red Bull est aujourd’hui, c’est là où nous sommes depuis de nombreuses années. Je me souviens du DAS l’année dernière, et vous essayez d’obtenir un avantage concurrentiel et c’est assez juste maintenant sur les ailerons avant. C’est la même chose. S’il y a quelque chose à examiner, alors la FIA l’examinera et quelle que soit la décision, nous la suivrons. »

Une bataille interne : plus facile à gérer qu’entre deux équipes ?

Cette année, il y a donc deux équipes pouvant lutter pour le titre. Or Mercedes de 2014 à 2016 en particulier, et Red Bull en 2013, avaient surtout à gérer une bataille interne quand ils luttaient pour le titre.

Qu’est-ce que cela change, d’avoir une bataille contre une autre équipe plutôt qu’une bataille interne ?

Toto Wolff, qui a eu à gérer le choc entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton, revient sur ce défi...

« Eh bien, les deux cas ont des aspects intéressants. La bataille intra-équipe, que nous avons eue pendant un certain temps, est évidemment plus facile à gérer parce que les pilotes font partie de l’équipe, ils sont dans la même voiture, tandis que la bataille avec une autre équipe, vous ne savez pas vraiment où sont les avantages et les inconvénients en matière de performance, et ça varie souvent. C’est difficile parce que vous avez affaire à des informations imparfaites, à de nombreuses variables que vous ne connaissez pas, mais les deux sont tout aussi agréables pour moi. »

Christian Horner, comme souvent, prend un malin plaisir à adopter un point de vue opposé à Toto Wolff !

« Je le verrais plutôt dans l’autre sens. Je pense qu’il est beaucoup plus simple d’avoir un concurrent dans le garage d’à côté que deux concurrents dans son propre garage, parce que vous avez un conflit d’intérêt naturel au sein de votre équipe, de votre propre équipe d’ingénierie, etc. C’est sain pour l’équipe et pour le sport. Cela a été long à venir. Nous avons évidemment vu sept années de domination totale, et le plus grand gagnant est la Formule 1, avec deux équipes et deux pilotes qui s’affrontent chaque week-end. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less