Formule 1

Ricciardo s’attend à une reprise chaotique pour la F1

Après une pause très longue

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 mai 2020 - 17:44
Ricciardo s’attend à une reprise (...)

A l’image des pilotes Williams et de Christian Horner, Daniel Ricciardo pense que les pilotes et équipes du championnat seront en difficulté pour se remettre dans le bain après une pause forcée de plusieurs mois et aucun essai avant la reprise.

"Ce sera une sorte de chaos, en espérant que ce soit un peu contrôlé" a déclaré Ricciardo.

"Je ne parle pas de voitures partout sur la piste, je pense qu’il y aura un peu de rouille, une combinaison d’émotion, d’excitation et d’envie d’y aller."

Le début du championnat devrait se tenir le 5 juillet en Autriche, et une seconde course pourrait avoir lieu sur le même circuit une semaine plus tard, et avec le manque de compétition, Ricciardo s’attend à ce que certains pilotes ne calculent pas en piste.

"Tout le monde sera prêt. Il y aura des gars qui vont être performants avec ce niveau d’adrénaline, et d’autres un peu moins. Il y aura des dépassements osés, des dépassements non calculés, je suis sûr qu’il y aura un peu de tout."

Comme pour les autres pilotes, le point d’interrogation pour lui est la préparation physique Interrogé sur la possibilité qu’il lui faille du temps pour se remettre dans le bain, il tempère toutefois : "Si c’était ma première année ou la seconde en F1, si je n’y étais pas encore adapté, la réponse serait oui."

"Mais les essais hivernaux sont une bonne référence pour moi. Mes premières années, le premier jour faisait toujours un choc pour mon corps. Et plus ma carrière a avancé, moins c’était un choc. Les débutants, ou ceux qui sont dans leur seconde année, le ressentiront un peu plus."

Avec un confinement qui se poursuit pour le moment, il ne se juge pas mécontent d’avoir pu le passer à Perth, dans la ferme familiale : "Je suis assez chanceux de cette situation. J’ai pu être à la maison et sortir à la ferme, c’était bien, j’avais beaucoup d’espace et un peu de liberté, par rapport à ceux enfermés dans un petit appartement ou autre."

"Je suis quelqu’un d’actif. J’aurais eu des difficultés à le vivre à certains autres endroits. C’était une bonne chose de passer du temps ici. Je n’avais pas eu ça depuis que j’ai quitté l’Australie en 2007, donc c’est rare. Nous avons de l’espace ici et l’on peut faire un programme d’entraînement, ce qui n’est pas toujours facile."

"On le fait en début d’année, et une fois que les voyages débutent, c’est difficile d’avoir une routine et des habitudes. J’ai pu faire un programme sur huit semaines et nous voyons des gros progrès."

"La cerise sur le gâteau, c’est de ne pas avoir de changements d’heure, ni d’être enfermé dans des cabines pressurisées et en vol trois jours par semaine, et le bénéfice est important. Puisque c’est unique, il fallait maximiser cela et qui sait, ça me donnera peut-être de la longévité."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less