Formule 1

Revoir de fond en comble la sécurité des circuits ? Verstappen est contre

Il tacle au passage Nico Rosberg

Recherche

Par A. Combralier

5 septembre 2019 - 17:34
Revoir de fond en comble la sécurité (...)

Après le tragique accident qui a coûté la vie à Anthoine Hubert à Spa, la semaine dernière, certaines voix bien connues du monde de la F1 ont vertement critiqué le rôle, jugé négatif, des zones de dégagement en asphalte. Ces zones, au contraire des traditionnels bacs à gravier, poussent les pilotes à rester à fond même hors trajectoire, ce qui serait vu comme nuisant à la sécurité globale des circuits. Jackie Stewart a ainsi récemment rejoint la fronde anti-dégagements en asphalte.

Nico Hulkenberg, dans le paddock de Monza, a appuyé les opinions exprimées par le champion du monde écossais.

« Il y a des zones de dégagement en asphalte qui nous invitent à continuer à pousser, comme elles n’ont pas de conséquences immédiates. Je pense que ce doit être réglé. Il faut trouver le bon équilibre. »

« Peut-être qu’il y a des virages où il faut une solution bien adaptée, comme à l’Eau Rouge, un virage assez unique, un peu à l’aveugle. Vous ne voyez pas vraiment devant vous avant d’être au sommet de la colline. La situation devient parfois un peu mouvementée et hors de contrôle au premier tour, ou tôt dans la course, quand tout le monde est regroupé. Oui, parfois, vous voyez ce genre de choses arriver davantage en formules junior, où les pilotes sont toujours très motivés et peut-être un peu trop excités. Peut-être que la solution pour chaque virage sera un peu différente. »

La grande zone de dégagement asphaltée autour de la Parabolica, à Monza, sera certainement au centre des discussions ce week-end. Faut-il remettre des graviers à la place du bitume ? Max Verstappen ne pense pas que la situation soit à ce point alarmante, ici comme ailleurs.

« Sur bien des circuits, si quelque chose de mauvais arrive, les conséquences peuvent être vraiment sales. Donc il faudrait changer beaucoup de choses. Quand vous avez un accident mortel, c’est facile de dire qu’il faut davantage ouvrir le virage. Mais l’accident de samedi fut étrange et malchanceux. Il y a beaucoup de virages dangereux au calendrier, cela fait malheureusement partie de la F1 et de la course auto. Ce qui est arrivé est vraiment malheureux. C’est la même chose si quelqu’un part en tête-à-queue au milieu d’un virage, et est soudainement percuté par une voiture qui arrive. Ce peut être très mauvais. »

« Soudainement commencer à changer les circuits, aujourd’hui… je ne suis pas d’accord avec cela. Bien sûr, ce qui est arrivé est très triste. Spa sera toujours dangereux autour de l’Eau Rouge. C’est un virage à l’aveugle. Mais pourquoi alors courons-nous à Monaco ? Parce que pour moi, c’est une piste aussi vraiment dangereuse. Mais nous y sommes habitués ; et hélas des accidents arrivent. Nous prenons des risques. »

Un accident, heureusement avec bien moins de gravité, est d’ailleurs arrivé à Max Verstappen au premier virage du dernier Grand Prix de Belgique. Le Néerlandais, qui est rentré dans l’Alfa Romeo de Kimi Räikkönen à la Source, a même été accusé d’avoir été « trop optimiste et agressif » par Nico Rosberg.

Dans le paddock de Monza, Max Verstappen a vertement répondu au champion du monde 2016.

« Ce qu’il dit sur ses chaînes ne m’intéresse pas. Je pense qu’il est le nouveau Jacques Villeneuve. Désormais, il semble que ce soit Nico Rosberg qui émette constamment des opinions controversées. Peut-être veut-il attirer l’attention. Il le fait très souvent. »

« Au début de l’année, il a dit que j’étais narcissique. C’est vraiment extrême. Il veut peut-être gagner de l’argent avec YouTube. S’il avait piloté une F1 plus longtemps, il aurait gagné bien plus d’argent. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less