Formule 1

McLaren met sous pression la FIA pour bien interdire les copies de F1

Le diable est dans les détails pour Key

Recherche

Par Alexandre C.

14 août 2020 - 16:12
McLaren met sous pression la FIA (...)

Après avoir tenu des propos très virulents à l’encontre de Racing Point, notamment par l’intermédiaire de Zak Brown, McLaren a, curieusement, décidé de ne pas faire appel contre les Roses, dans l’affaire des conduits de freins copiés de la Mercedes de l’an dernier.

Pourquoi un tel revirement ? Certains y ont vu bien sûr la main de Mercedes, le futur motoriste de McLaren.

Ce n’est de toute évidence pas le discours que tient McLaren. Ainsi, Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, a dit avoir été convaincu - comme Zak Brown - par la décision de la FIA d’interdire de telles copies dès 2021. Et cet engagement moral suffit à Seidl.

« Nous avons pris notre décision au sujet de l’appel le week-end dernier afin de gagner simplement plus de temps, pour comprendre les détails et afin de comprendre également ce que la Formule 1 et la FIA veulent faire de cette question en général. »

« En fin de compte, si vous regardez avec le recul toutes les discussions des derniers mois depuis que Racing Point a mis cette voiture en piste pour la première fois à Barcelone, la chose la plus importante pour nous était d’obtenir un engagement clair, un accord de la FIA et de la Formule 1, pour définitivement interdire la copie poussée de voitures à l’avenir. »

« Nous avons obtenu cet accord avec l’annonce de Nikolas [Tombazis] vendredi dernier à Silverstone et avec les informations complémentaires que nous avons reçues mardi. Sur cette base, nous avons obtenu tout ce qui est important pour nous en tant que McLaren, pour l’existence de notre équipe à l’avenir et pour nous assurer que nous pouvons être compétitifs à l’avenir. C’est ce que nous voulions obtenir. »

James Key, le directeur technique de l’équipe, est lui aussi heureux de cette clarification. Mais il met aussi sous pression la FIA : cela requerra un travail minutieux et patient de veille réglementaire, pour ne laisser aucune autre zone grise dans le règlement.

« La FIA, de concert avec la Formule 1, a clairement précisé la manière dont elle souhaitait voir la Formule 1 à l’avenir, notamment en ce qui concerne ce qui est autorisé lorsqu’il s’agit de copier des voitures. »

« C’est une clarification importante pour nous en tant qu’équipe indépendante. En regardant les 12 derniers mois, tout ce qui s’est passé, il est clair que c’est important pour le sport, car c’est un sport complexe et on ne peut pas s’en sortir en ne respectant pas les règles. »

« C’est aussi très, très important pour l’ensemble du sport, simplement pour s’assurer que tout le monde participe à la compétition sur un pied d’égalité et selon les mêmes règles. Je pense que la FIA fait un excellent travail dans ce domaine. »

« Le diable est dans les détails. Il faut beaucoup réfléchir à la manière de contrôler cela. Il n’y a jamais eu de problème où une équipe était prête à partager des informations au sujet de pièces non-listées, qui finissaient par le devenir. »

« Il est devenu plus facile d’avoir accès à l’information, sinon vous ne l’auriez pas eue, et je suppose qu’il y a des budgets alloués pour fournir certaines pièces aux équipes. »

« Tout le reste doit être extrêmement bien contrôlé, et les éléments qui sont transférés ne sont pas accompagnés de beaucoup d’autres informations, ce qui est très facile, facile à faire, juste d’un point de vue technique. »

« C’est une question très compliquée. Je ne pourrais pas vous proposer maintenant à quoi devrait ressembler le cadre réglementaire. Mais il faut absolument lui accorder beaucoup d’attention. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less