Les pilotes de F1 qui auront le plus de pression en 2023 - Partie 2

Sainz et Gasly se doivent de rebondir

Recherche

Par Paul Gombeaud

5 janvier 2023 - 14:15
Les pilotes de F1 qui auront le (...)

A maintenant quelques semaines du début de la saison 2023 de Formule 1 à Bahreïn, nous nous sommes interrogés sur les pilotes qui auront le plus de pression cette année. Certains joueront leur avenir, d’autres n’ont même pas encore débuté en F1, mais tous auront beaucoup à prouver.

Voici la deuxième partie d’une liste de huit pilotes qui seront sous pression en 2023, la première étant disponible ici.

Carlos Sainz

S’il avait battu Charles Leclerc au championnat pour sa première saison chez Ferrari en 2021, Sainz a en revanche été assez largement dominé par le Monégasque l’année dernière, et ce alors que la F1-75, contrairement à sa devancière, était une monoplace rapide capable de s’imposer, notamment en première partie d’année.

L’Espagnol a tout de même remporté son premier succès en carrière à Silverstone, mais même ce jour-là, la victoire semblait davantage méritée pour son voisin de garage, victime comme souvent en 2022 d’une erreur stratégique de la Scuderia. Finalement cinquième du championnat, soit le même résultat que sa première saison en rouge malgré une monoplace beaucoup plus performante, le pilote âgé de 28 ans a donc déçu dans l’ensemble et doit se ressaisir en 2023.

De plus en plus d’observateurs poussent d’ailleurs Ferrari à promouvoir Leclerc au poste de pilote leader, et Sainz devra ainsi démontrer à Frédéric Vasseur, le nouveau directeur de l’écurie de Maranello, qu’il pourra aussi compter sur lui dans la conquête des titres mondiaux. Autrement, il pourrait rapidement devoir se contenter d’un rôle de numéro 2 à l’image de Sergio Perez chez Red Bull.

Lando Norris

Le Britannique âgé de 23 ans sort probablement de sa plus belle saison en Formule 1, conclue avec le statut de ’meilleur des autres’ au championnat et fort du seul podium ayant échappé aux trois top team en 2022. Malgré tout, il aura lui aussi de la pression en 2023.

Avec le départ de Daniel Ricciardo, qu’il aura largement dominé durant deux ans, Norris va devoir s’acquitter d’un nouveau statut en interne : celui de pilote le plus expérimenté de l’équipe. En effet, il aura comme coéquipier Oscar Piastri, deux ans plus jeune que lui, à partir de cette année. Et comme c’est souvent le cas en F1, le pilote ’vétéran’ a souvent plus à perdre que le débutant.

Car si Norris fait figure de favori en interne chez McLaren F1, Piastri a prouvé dans les formules de promotion qu’il avait sans doute le potentiel pour faire une très belle carrière en F1. Et alors que le Britannique n’a pas caché sa frustration d’avoir une monoplace pas à la hauteur de son talent l’année dernière, une nouvelle saison moyenne pourrait éventuellement affecter sa motivation. Il devra ainsi faire attention à ne pas vivre le ’syndrome’ Gasly, très moyen et démotivé pour sa dernière année chez AlphaTauri.

Pierre Gasly

Evoquons justement le pilote français, qui s’apprête à débuter un nouveau chapitre de sa carrière chez Alpine F1. Comme mentionné en amont, le vainqueur du Grand Prix d’Italie 2020 n’a pas franchement brillé pour sa dernière année au sein du giron Red Bull et, si cela peut être compréhensible au vu des performances assez mauvaises de l’AT03, il lui faudra prouver cette année qu’il s’agissait uniquement d’une parenthèse négative.

Car au sein de l’équipe d’Enstone, son nouveau coéquipier Esteban Ocon, avec qui il n’entretenait pas la meilleure des relations par le passé, voudra s’affirmer comme le leader de son écurie suite au départ de Fernando Alonso. Les deux Français affichent un palmarès très similaire (111 GP pour Ocon, 108 pour Gasly et une victoire chacun) et leur duel interne promet déjà de faire des étincelles.

La tâche ne sera pas facile pour Gasly, car Ocon effectuera sa cinquième saison dans la même écurie et il est donc bien installé. A lui de prouver qu’il peut rivaliser avec son compatriote, car il s’agit d’une chance unique pour lui de relancer sa carrière dans une équipe d’usine.

Logan Sargeant

Alors que la popularité de la F1 ne cesse de croitre aux Etats-Unis, le premier pilote américain à évoluer dans la discipline depuis Alexander Rossi en 2015 aura de nombreux regards braqués sur lui en 2023. Il y aura, en plus, trois Grands Prix disputés sur le sol américain dès cette année avec l’arrivée de Las Vegas au calendrier.

Sargeant aura malgré tout l’avantage d’évoluer dans un contexte sain chez Williams F1, qui vient de terminer dernière du championnat des constructeurs en 2022. Cela dit, son coéquipier ne sera autre qu’Alex Albon, qui a effectué un comeback plus que convaincant après avoir passé une année sur la touche.

Au moins l’Américain pourra difficilement faire moins bien que Nicholas Latifi, pour le coup en immense difficulté avec l’introduction des nouveaux règlements aérodynamiques. Mais avec seulement une quatrième place au championnat de F2 l’année dernière, Sargeant présente beaucoup d’incertitudes. A lui d’apporter rapidement des réponses en piste.

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos