Formule 1

La panne de DRS a souligné combien la F1 était malade de ses inégalités pour Brawn

Une nouvelle occasion de plaider pour le règlement 2021

Recherche

Par A. Combralier

3 décembre 2019 - 14:33
La panne de DRS a souligné combien (...)

Si le Grand Prix d’Abu Dhabi a été peu animé, en particulier durant la première moitié de la course, ce fut notamment en raison d’un bug technique qui a bloqué, pendant 18 tours, l’utilisation du DRS. Certains pilotes, comme Valtteri Bottas, ont ainsi dû s’employer plus que de coutume pour réaliser des manœuvres de dépassements.

Certaines, comme Jacques Villeneuve, se sont réjouis de voir ce dispositif artificiel être momentanément mis hors-service. Mais pour Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, cette panne de DRS a surtout illustré le fait qu’en l’absence d’assistances quelconques, dépasser était toujours aussi difficile en F1.

« Ce problème technique a seulement servi à mettre en valeur la nécessité, pour les F1, de pouvoir se battre de plus près sur la piste. »

« De plus, l’écart de performance entre les voitures doit être réduit, parce qu’en course, dimanche dernier, de nouveau, seules les écuries de pointe ont complété la distance de totale de course ; toutes les autres équipes ont pris un tour. »

C’est donc une nouvelle occasion pour Ross Brawn de défendre le bien-fondé du règlement 2021, et notamment des budgets plafonnés.

« Nous sommes particulièrement heureux de l’accueil largement positif réservé au nouveau règlement, surtout de la part des fans. »

« Nos objectifs sont partagés à tous les niveaux : par les actionnaires du sport, les fans… Une étape importante a été franchie, mais il y a plus à venir et nous avançons vraiment dans la bonne direction. »

« Ce règlement est le résultat d’un processus ayant impliqué la FIA et les équipes, avec un seul véritable objectif : rendre ce sport plus plaisant pour les fans. »

Mais d’ores et déjà cette année, selon Ross Brawn, la FOM aurait des bonnes nouvelles à annoncer.

« Les audiences TV sont positives et de nouveau cette année, comme l’an dernier, l’affluence sur les circuits a dépassé les 4 millions. La croissance est même plus encore impressionnante sur nos plateformes digitales, et les festivals que nous avons organisés dans plusieurs villes ont attiré beaucoup d’intérêt. »

« Les fans sont les actionnaires les plus importants de ce sport, et nous devons aussi les retenir sur le long terme – les fans vraiment engagés, qui prennent plaisir à découvrir tout détail, qui suivent l’évolution de l’aérodynamique – et dans le même temps nous devons attirer de nouveaux publics. Nous avons commencé à le faire il y a trois ans, et nous commençons maintenant à en voir les résultats. »

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less