Formule 1

La ‘fusée Norris’ va-t-elle signer la pole à Bakou ? Sainz et Verstappen parient dessus !

Sur le ton de l’humour

Recherche

Par Alexandre C.

24 mai 2021 - 15:41
La ‘fusée Norris’ va-t-elle signer la (...)

Bakou et Monaco sont deux circuits urbains et pourtant tout les oppose. A Monaco, il est quasiment impossible de doubler et la performance en virages lents fait toute la différence ; à Bakou, l’immense ligne droite favorise les voitures à belle vitesse de pointe (malgré le troisième secteur plus tortueux).

C’est pourquoi être rapide dans la capitale monégasque ne veut pas dire être rapide dans la capitale azérie. C’est ce dont le vainqueur de Monaco, Max Verstappen, était bien conscient dimanche soir.

« Cela n’a rien à voir avec la confiance, pour être honnête, pour être rapide à Bakou. Si vous vous sentez bien dans la voiture et que la voiture fait ce que vous voulez... Je veux dire que j’ai toujours été rapide à Monaco ; j’ai juste eu des accidents un peu trop souvent. Bakou est un circuit urbain complètement différent où l’on a beaucoup moins d’appui aérodynamique à cause de cette longue ligne droite et où les niveaux d’adhérence sont également assez bas, donc on ne peut pas vraiment comparer les uns avec les autres. Normalement, nous devrions être assez compétitifs, mais nous verrons bien. »

L’unité de puissance Ferrari semble toujours être en recul par rapport à la concurrence. C’est pourquoi Ferrari brillait peut-être tant sur le Rocher... Carlos Sainz s’attend-il, par ricochet, à souffrir à Bakou ?

« Eh bien, j’ai dit avant d’arriver à ce week-end que Monaco serait une bonne référence pour moi pour savoir si je suis confiant dans la nouvelle voiture, la nouvelle équipe et, pour être honnête, je me sentais vraiment, vraiment à la maison, donc j’ai été rapide tout le week-end. Maintenant, pour Bakou, je pense que nous ne serons pas les meilleurs sur cette longue ligne droite, mais en même temps, si nous pouvons regagner du temps sur la partie très sinueuse, alors nous devrions être OK. »

Carlos Sainz, présent aux côtés de Max Verstappen et de Lando Norris en conférence de presse, lance alors un débat plaisant.

« Celui qui devrait maintenant être excité à propos de Bakou est mon ami Lando Norris, ici à ma gauche, car il a… »

« Une fusée » plaisante alors Max Verstappen ! « Il va signer la pole. »

« Whoa, whoa, whoa ! » souffle alors Lando Norris.

Et Carlos Sainz de surenchérir...

« La McLaren est un peu comme une fusée en ligne droite, et la voiture n’était définitivement pas mauvaise l’année dernière à Monza, alors peut-être que je vais parier pour vous McLaren ! Il [Lando] m’a mis la pression en arrivant ce week-end en disant que j’avais peut-être une chance de gagner ! Maintenant, nous allons voir si j’ai raison à Bakou. »

« Tu devrais demander de l’argent pour ça. Tu avais clairement raison » sourit Max Verstappen en direction de Norris.

Plus sérieusement, Lando Norris confirme-t-il que la McLaren sera une voiture à surveiller de près à Bakou ?

« Nous verrons bien. Ces gars-là sont rapides sur les lignes droites, vous avez besoin d’une bonne vitesse en ligne droite, vous avez besoin d’une bonne confiance sur les freins avec une F1 ayant moins d’appui aérodynamique, mais nous verrons. Il y a deux semaines à Barcelone, nous avons eu beaucoup de difficultés et c’est un peu pour ça que nous pensions que nous ne serions pas compétitifs ici, à cause du dernier secteur. Nous avons toujours eu du mal dans ces virages lents, c’est pourquoi nous pensions que nous n’allions pas être bons à Monaco, mais ce fut différent. Nous sommes encore en train d’apprendre la voiture, même si elle est assez similaire à celle de l’année dernière. Il y a eu quelques changements et ils ont définitivement affecté la voiture, donc nous sommes meilleurs dans la course. »

« Je suis juste... Je serai devant Carlos ! » finit Norris dans un dernier sourire. Une énième preuve de la bonne entente entre les deux ex-coéquipiers chez McLaren !

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less