Formule 1

L’hybride a permis de tirer la F1 vers le haut

Un bon bilan après 5 années dans la catégorie reine

Recherche

Par Olivier Ferret

11 août 2019 - 13:19
L’hybride a permis de tirer la F1 (...)

L’arrivée de moteurs hybrides en Formule 1, il y a un peu plus de 5 ans, a été mal perçu par le grand public, pour les mauvaises raisons.

En effet, c’est le son fortement diminué des V6 par les turbos qui a été critiqué pendant presque deux années avant que des mesures soient prises pour renforcer le son, qui reste toutefois encore bien inférieur aux anciens moteurs atmosphériques, les V8 ou les V10.

Mais cette technologie a eu de bons effets sur le sport et l’automobile. Selon Rémi Taffin, elle a permis de tirer la Formule 1 vers le haut et ne pas être ’has been’ par rapport aux technologies dorénavant utilisées sur la voiture de ’M. Tout le monde’.

"La technologie hybride a permis d’augmenter considérablement l’efficacité globale des moteurs de F1 depuis cinq ans. Nous sommes passés de moteurs V8 atmosphériques à 35 % de rendement à des moteurs hybrides à plus de 50 % de rendement pour la partie thermique et 95% pour la partie électrique," explique Rémi Taffin, le directeur technique moteur de Renault F1 au Figaro.

"Cette partie hybride, ça représente quelques centaines de grammes d’électricité en comparaison avec les 110 kg d’essence autorisés sur une course. Tous ces rendements sont en constante progression."

"Il y a quelques années, un moteur de F1 parcourait 300 km maximum. Il en fait entre 7 000 et 8 000 aujourd’hui. L’hybride est une technologie assez phénoménale qui rapproche la F1 de ce qui se fait maintenant dans les voitures de série."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less