Formule 1

‘Je ne vote pas contre ma propre volonté’ : Steiner nie être la marionnette de Ferrari

‘Personne ne me met un pistolet sur la tempe’

Recherche

Par Alexandre C.

1er mai 2021 - 09:02
‘Je ne vote pas contre ma propre (...)

La polémique du week-end à Portimao a concerné l’introduction possible et permanente de votes secrets en Commission F1. Cette idée a été poussée par Zak Brown, qui estime que certains équipes votent contre leurs intérêts, parce que soumises aux ordres de leurs écuries-mères ou de leurs motoristes partenaires.

Haas, dont le partenariat avec Ferrari est très étroit, est visé par ces interrogations de Zak Brown. En clair, Günther Steiner ne serait-il que le suiveur ou le sbire de Mattia Binotto, le patron de Ferrari ? Lorsqu’il vote à main levée en Commission F1, est-ce sous la contrainte ?

Sans nier que Haas avait différents facteurs à prendre en compte, Günther Steiner a donc assuré que personne ne le menaçait de voter oui ou non en pleine séance…

« Je ne parlerais pas de pression mise sur Haas. C’est un de ces processus où nous parlons avec les gens : "Que devons-nous voter ? Quelle est, selon vous, la direction à prendre ?", ce qui est normal quand on dirige une entreprise. N’allez pas croire que quelqu’un me met un pistolet sur la tempe et me dit : "Vous devez voter de telle façon". Non, personne ne fait ça. On en discute, on voit ce qui est le mieux". »

« Je ne vote pas contre ma propre volonté. »

Günther Steiner est-il tout de même pour l’introduction de votes à bulletin secret, comme cela se fait du reste dans les démocraties occidentales ? Serait-ce un soulagement ? Pour lui, ça ne changerait pas grand-chose. Et il se dit prêt à assumer ses votes. Günther Steiner met enfin en avant des arguments de coûts à Zak Brown et est prêt à lui adresser la facture !

« Je sais que ce vote secret a toujours existé - il ne s’agit pas de demander quelque chose de nouveau, c’est dans le règlement, ils peuvent simplement l’appliquer. Je ne sais pas ce que cela va donner car nous votons simplement ce qui est bon pour nous. D’une manière ou d’une autre, c’est ce que nous continuerons à faire, secret ou pas secret. »

« Je n’ai pas peur de faire savoir aux autres ce que j’ai voté. Pour moi, cela ne change rien, si ce n’est que le processus sera plus complexe qu’il ne l’est déjà et qu’il coûtera peut-être aussi plus d’argent, car nous devons maintenant faire appel à une société extérieure pour gérer nos votes. Donc si Zak pense que cela fera une différence, j’espère qu’il paiera aussi la facture de cette société extérieure ! »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less