Formule 1

Hamilton savait dès 2012 que Mercedes F1 allait rapidement surpasser McLaren

Il revient sur ses premiers temps dans l’équipe

Recherche

Par Alexandre C.

6 novembre 2020 - 18:17
Hamilton savait dès 2012 que Mercedes F1

7 titres consécutifs : Mercedes a réussi à verrouiller une nouvelle couronne à Imola lors du dernier Grand Prix. Le record de 6 titres de Ferrari, entre 1999 et 2004, est ainsi effacé des tablettes.

Lewis Hamilton aura été bien sûr le grand artisan de ces 7 titres. En conférence de presse, il revient sur l’exploit des siens. Ce qui le frappe, c’est que Mercedes continue à gagner tout en évoluant et en progressant. L’occasion de revenir sur le chemin parcouru depuis 2013…

« Il y a eu beaucoup de changements au fil du temps. Ce qui est vraiment fou - pour moi - c’est qu’on m’a fait venir, en fin de compte, pour remplacer Michael, ce qui était une position si étrange à occuper parce que, évidemment, j’avais vu cet homme dominer le sport et réaliser de si grandes choses et il s’arrêtait et j’allais prendre sa place. Les gars avec qui j’ai travaillé étaient ses anciens mécaniciens et ingénieurs - quelle position privilégiée. »

« Cependant, ils avaient eu des moments difficiles et la voiture n’était pas bonne. Je pense que ce qui était vraiment génial, c’est que lorsque je suis arrivé, j’ai pu personnellement mettre mon empreinte sur la voiture et faire beaucoup de modifications, en particulier en 2013. Et puis nous avons travaillé ensemble, collectivement. Je savais que nous aurions un moteur génial parce qu’ils avaient déjà commencé à développer le moteur avant même que je ne prenne ma décision de rejoindre l’équipe, avant que je ne signe le contrat. »

« Étant donné que j’étais avec Mercedes chez McLaren, j’ai pu aller à l’usine, je savais ce que faisait Mercedes, je savais que McLaren allait sortir de son contrat avec Mercedes et je savais que je voulais être avec Mercedes-Benz parce que je pense que c’est une marque tellement emblématique ; et je pense qu’ils étaient tellement passionnés par ce qu’ils voulaient réaliser. »

« Je pense aussi que les gars sont tout simplement très équilibrés. Même quand vous êtes sur le podium, les gars ne sont jamais trop excités. Ils ne sont pas en train de faire la fête, ils sont déjà de retour à leur bureau en ce moment. Je suis sûr qu’ils sont déjà de retour à leur bureau, en train de faire des courriels, de travailler sur les pièces de rechange pour la prochaine course, de travailler sur la suite pour essayer de prendre de l’avance. Et c’est ce que cette équipe a toujours été. »

Toto Wolff n’est pas venu célébrer ce 7e titre sur le podium au milieu de ses rumeurs de départ (à la place c’est Leo Stevens, mécanicien numéro 2 de Lewis Hamilton qui est venu)...

Mais cette absence ne signifie rien pour Lewis Hamilton - simplement la modestie du directeur d’écurie.

« J’ai été un peu surpris. Nous ne le voyons que très rarement sur le podium et il est venu faire une interview, alors j’ai pensé qu’il allait monter - mais je pense que même si cela aurait été bien qu’il soit là-haut avec nous, je pense que c’est une vraie démonstration de leadership. Il n’essaie pas d’être à l’avant de chaque photo. Il n’essaie pas de revendiquer quoi que ce soit. Il fait passer l’équipe en premier. Je pense que c’est... sans aucun doute, c’est le meilleur leader ici. »

« Je pense que c’est sa mentalité, l’équilibre entre le dynamisme, la compassion, la compréhension et l’ego. Tous ces éléments se rejoignent pour créer le meilleur patron possible. Chaque personne de l’équipe, personne n’est en dessous de lui, et il se soucie vraiment de chacun. C’est un type formidable et je me sens privilégié de l’avoir comme leader. Nous n’aurions pas pu y arriver sans ses conseils. »

Le collectif Mercedes, c’est aussi Valtteri Bottas auquel Lewis Hamilton a rendu un nouvel hommage...

« Mais quand même, j’ai un pilote et un coéquipier phénoménal qui me rend la vie très difficile et donc cette année, je pense que c’est... étant donné que vous avez vu les différentes étapes que Valtteri a franchies, il devient de plus en plus fort, il élève son niveau de jeu, chaque année, c’est un grand défi de courir à ses côtés. Je pense vraiment que ces deux dernières années, j’ai été capable de franchir une étape différente... vraiment un pas de géant, je dirais, dans des domaines positifs et je pense que cela vient avec l’âge. Je vieillis maintenant et, tout en ne laissant pas mon côté physique décliner, j’ai pu vraiment... Je pense que devenir plus fort me fait du bien. Cette année, j’ai ressenti cela, être de plus en plus fort. »

Et Lewis Hamilton et Mercedes se tournent déjà vers l’an prochain : c’est bien le signe de la mentalité qui prévaut dans l’équipe - même si Hamilton a jeté un doute sur son avenir en conférence de presse.

« À partir de demain, nous nous concentrerons sur la suite. Nous nous concentrerons sur la façon dont nous pouvons être meilleurs. Mercredi, nous aurons une grande réunion d’équipe, pour essayer de comprendre ce qui aurait pu être mieux fait. Nous analyserons à quoi ressemble la prochaine voiture et ce qu’il faut faire pour améliorer le moteur, la souplesse conduite, l’utilisation des pneus, toutes ces choses. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less