Hamilton s’est fait ’voler le titre’ en F1 par Masi selon Wolff

Toto semble vouloir la peau du directeur de course

Recherche

Par Olivier Ferret

16 décembre 2021 - 14:20
Hamilton s'est fait 'voler (...)

Toto Wolff voudrait la tête de Michael Masi qu’il ne s’y prendrait pas autrement : lors de son point presse qui vient de se terminer, il a ouvertement tenu pour responsable Michael Masi, le directeur de course de la F1, pour la perte du titre en F1 de Lewis Hamilton à Abu Dhabi.

Même si l’équipe a confirmé qu’elle ne ferait pas appel du résultat de la course, Wolff reste très en colère par la décision de Masi de relancer la course précipitamment, n’ayant autorisé qu’une partie des pilotes retardataires à passer, offrant à Max Verstappen l’opportunité d’attaquer Hamilton pour la tête de la course.

Wolff a clairement indiqué qu’il blâmait le directeur de course mais qu’il n’était "pas intéressé à avoir une conversation avec Michael Masi".

"Les décisions qui ont été prises dans les quatre dernières minutes de cette course ont privé Lewis Hamilton d’un championnat du monde mérité. Son pilotage a été irréprochable. Il avait une avance non contestée dimanche à Abu Dhabi dès le départ. Il a gagné une place au départ et il n’a plus jamais cédé l’avantage. Et se faire voler le titre dans le dernier tour de la course ainsi est inacceptable."

"C’est pourquoi d’un point de vue personnel, d’un point de vue professionnel, mes valeurs, mon sens de l’intégrité, ne sont tout simplement pas compatibles avec les décisions qui ont été prises dimanche. Et c’est à la FIA de décider à l’avenir comment ces décisions, ces situations peuvent être évitées."

"Si vous regardez la plupart des controverses qui ont eu lieu cette année, il s’agissait de décisions sportives en piste, de l’inconstance dans l’application des règlements."

"C’est une chose de conduire de manière dure et d’avoir des divergences d’opinion entre les pilotes et les équipes. C’est dans la nature du jeu. Mais une prise de décision inconstante conduit à des controverses, conduit à une polarisation et c’est ce qui a été à l’origine de nombreuses controverses totalement inutiles sur la piste."

La décision de Masi d’autoriser les pilotes devant Verstappen à dépasser, mais pas ceux derrière lui, contredit la façon dont il a géré une course au Nurburgring l’année dernière, rappelle Wolff.

"Comment se fait-il qu’il y a 14 mois au Grand Prix de l’Eifel, l’explication qui a été donnée soit exactement le contraire de ce qui s’est passé dimanche ? L’explication qui avait été donnée, la raison pour laquelle la voiture de sécurité était là depuis si longtemps, est que toutes les voitures doivent reprendre leur place derrière le peloton pour que cela respecte les règlements sportifs. Non seulement la décision qui a été prise est totalement opposée, mais l’explication est aussi à 180 degrés différente de ce qui s’est passé il y a 14 mois."

"Si vous décidez de déployer la voiture de sécurité, des règles claires sont en place," ajoute Wolff. "Le règlement stipule que toutes les voitures doivent se dédoubler avant de pouvoir reprendre la course. Et ce n’est que dans le tour suivant, une fois que toutes les voitures se sont dédoublées, que la Safety Car peut entrer."

"Rien de tout cela n’est arrivé. Pourquoi Carlos Sainz n’a-t-il pas eu l’opportunité de gagner la course ? Pourquoi des voitures ont-elles été laissées entre Max et Carlos ? Pourquoi la voiture de sécurité a-t-elle été contre ce que dit la réglementation ? Donc, c’est bien cette prise de décision de Masi qui a causé ce chaos."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos