Formule 1

‘Fuck you’ : Ricciardo était absolument furieux contre Red Bull après le crash de Bakou

Un accrochage avec son coéquipier Verstappen qu’il estimait protégé par l’équipe

Recherche

Par A. Combralier

11 décembre 2019 - 15:26
‘Fuck you’ : Ricciardo était absolument

Si Max Verstappen et Daniel Ricciardo se sont quittés en bons termes chez Red Bull, cela ne veut pas dire pour autant que leur cohabitation fut toujours lisse et sans heurts. Les deux pilotes s’étaient en particulier accrochés lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan 2018, après avoir longtemps croisé le fer en piste.

Dans le podcast "Beyond the Grid", Daniel Ricciardo a révélé aujourd’hui que cet épisode, sur le moment, fut très marquant pour lui. L’Australien avait été en particulier déçu de l’attitude de son équipe, qu’il accuse aujourd’hui d’avoir d’une certaine manière protégé le « prodige » néerlandais.

C’est ainsi, sans doute, ce qui a pu le conduire à quitter Red Bull pour Renault à la fin de l’année 2018.

« Un peu après l’accrochage, je suppose que certaines choses sont un peu remontées à la surface. J’étais dans le feu de l’action... vous luttez contre votre coéquipier ; oui c’est un coéquipier, mais je vois tous les pilotes comme des compétiteurs donc coéquipier ou non, nous allons nous battre durement. »

« A Bakou nous avions touché nos roues plusieurs fois. Et c’était toujours Max qui venait sur ma voiture, pas le contraire, et une partie de moi attendait que l’équipe dise : Arrêtez tout les gars. Mais ce ne fut jamais vraiment arrivé. »

« Et je me disais : allez, ils vont nous dire d’échanger nos positions, car je suis plus rapide. »

Quant aux responsabilités du crash, Daniel Ricciardo pointe logiquement du doigt son coéquipier d’alors.

« Je lui avais laissé assez d’espace à l’origine à l’intérieur, mais il est venu vers moi et nous nous sommes crashés. »

Bien que Daniel Ricciardo pensât le contraire, Red Bull avait finalement décidé d’incriminer, à égalité, ses deux pilotes pour cet accident ; et là encore, Daniel Ricciardo en fut profondément affecté.

« Je serais honnête, au moment de l’impact, je me disais ‘Qui s’en soucie ? Ils le méritent’. C’était ce que je ressentais honnêtement. Je n’étais pas triste, je ne me disais pas ‘J’ai perdu des points’, c’était plus de la colère. »

« Je me suis dit ‘Fuck you, les gars’ parce que je pense que tout le monde l’avait vu venir, vous savez ? Et je ne croyais pas que c’était du 50-50, donc oui, les jours suivants, j’avais toujours pas mal de ressentiment. »

« Je ne pouvais me sentir désolé pour eux. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less