Formule 1

Instaurer un quota pour les éléments de freinage en F1, est-ce une bonne idée ?

Des risques pour la sécurité des pilotes

Recherche

Par Olivier Ferret

11 décembre 2019 - 16:02
Instaurer un quota pour les éléments (...)

Afin de réduire les coûts en Formule 1 à partir de 2021, la FIA, la FOM et les équipes se sont mises d’accord pour limiter le nombre d’éléments du système de freinage pouvant être utilisés au cours d’une saison.

Ainsi, des pénalités sur la grille de départ pourront être données si les pilotes utilisent plus de 22 jeux de disques et de plaquettes (dans le cas d’un calendrier à 22 courses) au cours d’une saison.

Le nombre limite est donc celui du nombre de courses. La FIA espère aussi des disques et plaquettes moins performants que les actuels, ce qui pourrait rallonger les distances de freinage et aussi favoriser les dépassements.

Mais l’aspect "sécurité" pose question selon l’ancien pilote de Formule 1 JJ Lehto.

"Attendez une minute, quand je pense aux freins, la première chose qui me vient à l’esprit c’est la sécurité des pilotes. Un disque peut se fissurer à n’importe quel moment, ou il peut y avoir une erreur humaine ou un défaut dans le matériau."

"Va-t-on risquer de ne pas changer un disque ou une plaquette pour ne pas encourir une pénalité sur la grille de départ ? Selon moi, limiter ce nombre d’éléments ne va pas dans la bonne direction."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less