Formule 1

Ferrari ‘ne peut plus se permettre d’erreurs opérationnelles’ en 2020

Avec un 2e pilote solide chez Red Bull, Ferrari aurait sans doute fini 3e

Recherche

Par A. Combralier

10 décembre 2019 - 17:23
Ferrari ‘ne peut plus se permettre (...)

A Abu Dhabi, Ferrari a vécu un condensé de sa saison, faite en partie d’erreurs idiotes et de mauvais plans stratégiques.

En fin de Q3, Charles Leclerc, surpris par le chronomètre, ne put avoir assez de temps pour signer un deuxième tour lancé. Avant la course, Ferrari s’était aussi distinguée en transmettant à la FIA une information largement erronée sur le niveau de carburant embarqué sur la monoplace de Leclerc (5 kilos de différence) ; la disqualification a été envisagée après la course, mais Ferrari a finalement écopé de 50 000 euros d’amende. Enfin, la stratégie à deux arrêts imposée au Monégasque en course a été loin de fonctionner.

Mika Hakkinen, l’ancien rival de Ferrari chez McLaren, a assisté un peu désabusé à un nouveau et dernier week-end de ratés au sein de la Scuderia à Yas Marina...

« Ce Grand Prix a souligné que l’équipe continue à souffrir de problèmes opérationnels. »

« Sans manquer de respect à Pierre Gasly ou Alexander Albon, si Red Bull avait bénéficié d’un deuxième pilote aussi solide et constant que Max Verstappen, alors, Ferrari aurait sans doute souffert pour finir 2e au classement des constructeurs. Le fait que Max Verstappen ait battu Charles Leclerc et Sebastian Vettel est remarquable. »

« Ferrari demeure une équipe solide, bien sûr, et leur vitesse de pointe cette année a été assez incroyable. »

« Cependant ils ne peuvent se permettre de commettre des erreurs opérationnelles, des fautes stratégiques ou de souffrir de tension interne au sein de l’équipe, s’ils veulent battre Mercedes et Red Bull l’an prochain. »

Cette tension interne a justement opposé Charles Leclerc et Sebastian Vettel en particulier cette année, avec l’accrochage d’Interlagos en point d’orgue.

« Les deux pilotes se poussent clairement l’un l’autre » conclut Mika Hakkinen.

« Mais comme nous l’avons vu lorsqu’ils se sont percutés au Brésil, le directeur d’écurie Mattia Binotto a un défi devant lui : faire en sorte que les pilotes travaillent ensemble, dans la même direction, comme Lewis Hamilton et Valtteri Bottas chez Mercedes. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less