Formule 1

F1 2019 est un jeu ‘d’arcade’ pour Norris, qui lui préfère de loin iRacing

De même, Gran Turismo est un jeu ‘terrible’ pour le pilote McLaren

Recherche

Par A. Combralier

13 avril 2020 - 15:00
F1 2019 est un jeu ‘d’arcade’ pour (...)

Lando Norris participe dès qu’il peut aux Grands Prix de F1 virtuels organisés en cette période de pandémie – et dès qu’il n’est pas interrompu par des problèmes techniques. Cependant, F1 2019, le jeu officiel de Codemasters, est loin de constituer l’occupation préférée du pilote McLaren, qui préfère rentabiliser son simulateur personnel sur iRacing.

Max Verstappen est du même avis que Lando Norris ; il a même refusé de participer aux Grands Prix virtuels, après avoir critiqué la licence de Codemasters.

Pourquoi une telle dévalorisation de F1 2019 par rapport à iRacing ? Lando Norris, interrogé par ses fans sur internet, s’est fondé sur le degré de réalisme des deux jeux en question…

« F1 2019 ressemble trop à un jeu d’arcade » a ainsi critiqué Norris.

« Si rien ne ressemble au pilotage réel d’une voiture, iRacing y ressemble un peu. »

« iRacing est plus comme un programme de simulation, donc vous avez un meilleur retour d’information au volant, c’est plus réaliste, en gros. C’est plus comme un simulateur en termes de sensations au volant, de changements de réglages et autres. »

« Alors que la F1, Gran Turismo… surtout Gran Turismo, Gran Turismo est terrible, le pilotage ne ressemble en rien à une voiture, on glisse partout. C’est de la vraie bouillie, c’est pour ça que personne n’y joue. »

« Est-ce que je recommanderais les jeux de F1 aux pilotes sérieux ? Non, iRacing ou rFactor. »

De tels propos risquent bien sûr de fâcher la FOM, qui vend assez cher les licences de ses jeux de F1 à Codemasters… Mais on ne pourra reprocher à Lando Norris le mérite de l’honnêteté.

Sage Karam, qui lui joue à iRacing depuis 2007 et qui s’est récemment imposé lors de l’iRacing Challenge, est bien d’accord avec son homologue pilote de F1. L’ancien champion d’Indy Lights a d’ailleurs, depuis plus d’une décennie, pu observer la progression du jeu en question… et du sim racing en général.

« Les sommes d’argent qui arrivent dans le domaine du sim racing... si vous regardez les championnats du monde de NASCAR [en e-racing] soutenus par Coca-Cola, le prix est de 300 000 dollars, ce qui est assez incroyable pour des pilotes de sim. Porsche vient de constituer une cagnotte de 250 000 ou 200 000 dollars pour son championnat, donc l’argent commence à devenir assez important dans les courses de simulateurs. Les gens commencent à gagner leur vie, plus qu’honnêtement, et beaucoup de vrais pilotes de course sont payés. C’est assez fou, le niveau des meilleurs… »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less