Formule 1

Ecclestone veut ‘déchirer le règlement’ pour rendre la F1 moins aseptisée

Jusqu’à souhaiter des rixes entre pilotes…

Recherche

Par A. Combralier

5 mai 2020 - 13:00
Ecclestone veut ‘déchirer le règlement’

Jamais avare d’un commentaire en ces temps de confinement, en particulier lorsqu’il vise Liberty Media, Bernie Ecclestone a fait part de ses dernières réflexions au sujet de la F1.

Selon lui, le sport devrait profiter de cette période pour prendre des décisions drastiques, et privilégier le divertissement sur la technologie, le spectacle sur le respect des limites de la piste et autres subtilités réglementaires.

« Nous devons nous assurer que la F1 reste un divertissement, » confie-t-il à Autocar

« Je reviendrais à des moteurs atmosphériques qui font un peu de bruit et ont l’air excitant. »

« Comme je l’ai dit récemment, je ne vois pas en quoi les moteurs que nous avons actuellement – qui sont les meilleures pièces d’ingénierie jamais produites - intéressent le public. Qu’est-ce qui excite les gens ? La quantité de carburant qu’un moteur consomme ou la puissance qu’il produit ?

« Le sport pouvait autrefois embrasser les progrès de l’ingénierie tout en restant passionnant. Aujourd’hui, le niveau d’ingénierie est superbe, mais est-il bon pour le divertissement ? Je ne le pense pas. »

Outre les moteurs, Bernie Ecclestone veut aussi changer le comportement des pilotes en piste, en leur permettant d’être plus agressifs.

« C’est trop clinique. Il y a aussi les règles : ne pas toucher à la ligne blanche, quoi que vous fassiez. Ne prenez pas le risque de ne pas finir une course, car vous ne gagnerez jamais de points. Avant, il y avait au moins six voitures qui ne finissaient pas chaque course, avec des problèmes mécaniques ou des prises de risques. Aujourd’hui, les courses sont décidées en fonction de la durée d’un arrêt au stand. »

« Quelqu’un doit déchirer les règlements - et vraiment écrire de nouvelles règles. Nous devons conserver les bases de la F1, mais nous éloigner de toutes ces choses de très haute technologie. »

Toujours pour rendre la F1 moins aseptisée, Bernie Ecclestone veut que les pilotes soient davantage libres de leur parole, comme au temps, par exemple, où Alain Prost qualifiait sa Ferrari de « camion… »

« Je regarde le sport et le critique un peu, si je suis honnête. Je ne critique pas tant la course [sic] que la façon dont les équipes et les pilotes fonctionnent. Je suis très contrarié quand je vois un pilote qui marche et qu’à côté de lui se trouve un jeune attaché de presse avec un micro ou autre, qui attend de voir ce qu’il dit. Si le gars veut exploser et dire quelque chose, qu’il le fasse. C’est comme s’ils avaient des alertes permanentes pour les garder hors de tout problème. »

« Nous devons arrêter de dire aux pilotes ce qu’ils ne peuvent pas faire. Je veux voir les sportifs dépasser les limites. Pas au point d’avoir un accident, mais pour avoir une véritable course roue contre roue. Et si ça tourne mal ? Vous vous souvenez quand Nelson [Piquet] est sorti de la voiture et a frappé Eliseo Salazar après qu’ils se soient percutés ? Les gens ont adoré. C’est humain. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less