Formule 1

Des pneus plus tendres pour le spectacle ? Le serpent de mer reparaît…

Un même débat avait agité la F1 en 2018

Recherche

Par Alexandre C.

16 août 2020 - 09:34
Des pneus plus tendres pour le (...)

La F1 a atteint son but lors de la deuxième course à Silverstone : dans l’objectif de pimenter et varier le spectacle par rapport au Grand Prix précédent sur le même circuit, il avait été décidé d’adopter des Pirelli un cran plus tendres. Et cela n’a pas manqué de causer des problèmes à Mercedes, qui en raison de cloques sévères, a dû laisser filer la victoire au bénéfice de la Red Bull de Max Verstappen.

Le bilan a peut-être été faussé par le fait que Pirelli, suite aux incidents du premier Grand Prix, avait dû augmenter les pressions minimales. Il n’empêche : cette variété pneumatique n’est-elle pas la voie à suivre ? Sur des circuits à l’avenir, la F1 ne devrait-elle pas opter pour des pneus plus tendres qu’actuellement ?

Pour le responsable de Pirelli en F1, Mario Isola, il n’y a rien de nouveau sous le soleil… et le risque est ne satisfaire personne au final.

« Cela a été discuté à de nombreuses reprises, y compris dans le passé. D’un côté, nous avons des gens qui demandent des choix plus agressifs parce que nous poussons les équipes à faire deux arrêts et probablement que nous avons plus d’action, car il est plus difficile de gérer les pneus. Et de l’autre côté, nous avons des pilotes qui ne sont pas heureux de gérer les pneus, ils veulent les pousser à fond. C’est un équilibre difficile et nous devons trouver un compromis. »

« A Silverstone, la course a été très excitante, mais elle a été un peu trop dictée par la gestion des pneus. Il n’est pas facile de trouver le bon compromis, mais c’est ce que nous recherchons. Tout d’abord, il faut se mettre d’accord avec tout le monde - avec la FIA, la FOM, les équipes et les pilotes - afin d’avoir une direction unique, de comprendre quelle est la bonne façon de développer les pneus également pour l’avenir. »

Si la F1 décidait d’avoir des pneus plus tendres, ce serait au bénéfice de Red Bull et sans doute au détriment de Mercedes. Pourtant, Toto Wolff se dit prêt à relever le moindre défi.

« Je pense que c’est la même chose pour tout le monde. Nous avons vu qu’il y a une certaine variation dans les performances entre les équipes qui réussissent très bien dans des conditions de chaleur et avec des pneus plus tendres… et nous avons été une équipe qui a été particulièrement bonne quand il fait plus froid, sur n’importe quel type de gomme. Et nous avons souffert à Silverstone parce que je pense que nous n’avions pas la voiture dans la bonne fenêtre de fonctionnement. Vous auriez pu voir avec Charles dans le deuxième relais, et aussi avec Max, que leurs voitures ont juste travaillé avec les pneus beaucoup mieux que nous. »

« Pirelli va choisir les pneus pour le meilleur spectacle et nous le comprenons parfaitement, c’est à nous de gérer les pneus de la meilleure façon possible. »

Mattia Binotto pense que l’éternel problème du spectacle en F1 est loin de se résumer à une question de pneus plus tendres ou durs...

« Je ne pense pas que des pneus plus tendres suffisent à offrir un meilleur spectacle. En fin de compte, c’est une question de situations, de conditions météorologiques, de type de circuit, de type de situations, d’appui aérodynamique, donc à la fin, je pense à nouveau, il devrait revenir à Pirelli de s’assurer qu’ils font le bon choix, le bon choix pour ce qui est d’une course spécifique. En tenant compte aussi du fait qu’une forte dégradation peut être mauvaise pour l’usure et pour la sécurité des pneus eux-mêmes. De nombreuses conditions doivent être prises en compte et seul Pirelli peut le faire. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less