Formule 1

Des pneus plus tendres et plus faciles à chauffer, l’espoir de Steiner à Monaco

Les pneus, la clef du puzzle chez Haas, une fois encore

Recherche

Par A. Combralier

21 mai 2019 - 17:22
Des pneus plus tendres et plus (...)

Les évolutions apportées à la VF-19, comme les températures plus chaudes en Catalogne, ont favorisé le retour en grâce des Haas en milieu de grille : les deux monoplaces américaines étaient les meilleurs des autres en qualifications, et sans la voiture de sécurité, Romain Grosjean aurait sans doute terminé « meilleur des autres », devant Kevin Magnussen.

Haas aborde ainsi Monaco avec une confiance renouvelée : mais l’embellie de Barcelone sera-t-elle pour autant confirmée en Principauté, sur un circuit aux caractéristiques uniques ?

« Bien sûr, obtenir un résultat comme celui-ci renforce la confiance de toute l’équipe » se réjouit Günther Steiner, le directeur d’écurie. « Les trois précédentes courses n’étaient pas bonnes du tout, nous n’avions marqué aucun point. Mais un résultat comme celui de Barcelone – un très bon week-end – c’est un très gros stimulus. Cela nous donne confiance dans notre potentiel de progression. »

En essais libres en Espagne, Romain Grosjean roulait avec les évolutions tandis que Kevin Magnussen continuait avec l’ancienne spécification : ainsi, Haas pouvait disposer d’un comparatif direct. Quel en a été le verdict selon Günther Steiner ?

« C’est toujours bon de savoir si ce que vous faites fonctionne, donc si vous pouvez dresser une comparaison directe, c’est toujours mieux. Vous pouvez ainsi disposer de preuves. Les données sont les données, la soufflerie, c’est la soufflerie, mais la piste réelle, c’est autre chose. Nous avons utilisé cette possibilité à notre avantage… Et clairement, il en est ressorti que le kit d’évolutions est meilleur ; c’est pourquoi nous l’avons mis sur la voiture de Kevin pour le reste du week-end à Barcelone. »

Encore une fois, faire fonctionner les pneus dans leur bonne fenêtre de fonctionnement sera la clef à Monaco. A Barcelone, Haas a vaincu ses démons et refait fonctionner les Pirelli. Günther Steiner sait-il pourquoi ?

« La plus grosse différence tient à la nature du tracé. La piste de Barcelone met beaucoup d’énergie dans les pneus, et donc nous avons pu les faire chauffer, ce qui n’était pas le cas lors des trois autres courses. Nous étions assez confiants, en arrivant à Barcelone, mais de nouveau, il fallait le prouver, et nous savons maintenant que sur des circuits comme celui de Barcelone, cela fonctionne. J’espère que l’utilisation de pneus plus tendres nous fera progresser lors des prochaines courses, pour que nous fassions mieux chauffer les pneus. »

« Monaco et Montréal, cela ne sera pas facile pour nous, mais nous ferons de notre mieux pour faire fonctionner les pneus et obtenir un bon résultat. »

« La plus grande différence à Monaco, sera le choix des pneus. Nous roulerons avec les C4 et C5, soit les pneus les plus tendres de la gamme. Nous espérons pouvoir les mettre plus facilement dans la bonne fenêtre de températures et ainsi avoir un bon résultat. Il faut essayer, nous ne découvrirons que jeudi si cela fonctionne. »

Depuis le début de saison, Haas a mieux performé en qualifications qu’en course : cela tombe bien car à Monaco, tout ou presque se joue le samedi !

« A Monaco, il faut toujours bien se qualifier. En qualifications, nous sommes normalement bons. Nous avons été dans le top 10 avec les deux voitures lors de 4 courses sur 5. J’espère qu’il en ira de même à Monaco. Si nous menons le peloton à la fin des qualifications, normalement en course, vous pouvez garder les autres derrière, même si le rythme de course n’est pas bon. Les qualifications sont cruciales. »

Haas F1

expand_less