Formule 1

‘Ta disparition laisse un immense vide’ : les hommages à Lauda affluent de toutes parts

De Mercedes à Ferrari en passant par McLaren

Recherche

Par A. Combralier

21 mai 2019 - 16:46
‘Ta disparition laisse un immense (...)

Les réactions émues et attristées après la disparition de Niki Lauda se sont multipliées ce mardi après-midi.

La famille de l’Autrichien a publié un nouveau communiqué, indiquant que le triple champion du monde était mort dans un centre hospitalier à Zurich.

« Nous étions à ses côtés durant ces 10 derniers mois, à chaque minute » est-il écrit dans ce communiqué, signé par sa femme, Birgit, son ex-femme, Marlene, et ses enfants, Lukas, Matthias, Max et Mia.

« Nous avons ri, crié, espéré, et souffert avec lui. Niki, tu étais un combattant unique et une personne extraordinaire. Nous t’aimons, et te regretterons pour toujours. »

Le docteur ayant procédé à la transplantation pulmonaire de Niki Lauda l’an dernier, a précisé que l’état de santé de son patient s’était dégradé il y a de cela plusieurs mois.

« Niki Lauda s’est battu, c’était un homme formidable » a déclaré Walter Kleptko, de l’hôpital général de Vienne. « Mais il était clair, depuis un moment, que nous ne pourrions le faire revenir sur les circuits. »

La dernière fonction officielle de Niki Lauda, dans le monde du sport auto, fut président non-exécutif de Mercedes F1.

« Le monde du sport auto a perdu son plus grand combattant » pleure aujourd’hui Dieter Zetsche, PDG de Mercedes-Benz et Président de Daimler. « La famille Mercedes a perdu un mentor incroyable. Et j’ai perdu un véritable ami. Merci Niki ! »

Ola Källenius, qui succédera dans peu de temps à Zetsche, a lui évoqué « le deuil d’une personne très spéciale, qui avait fait preuve d’une incroyable combativité. C’était un pilote au talent exceptionnel et une véritable inspiration en tant qu’hommes d’affaires. Son impact sur le sport auto aura été énorme. »

Luca di Montezemolo, l’ancien président de Ferrari F1, a rendu hommage à son ancien champion du monde : « Ta disparition laisse un immense vide en moi. Avec toi, j’ai vécu certains des plus beaux moments de ma vie, nous avons partagé tant de victoires inoubliables pour Ferrari. Nous étions toujours liés ensemble par une affection incroyable, même quand nous luttions dans des équipes rivales. »

Piero Ferrari, vice-président de Ferrari, a évoqué un « triste jour pour moi, et pour tous les fans de Ferrari et de la F1 ». « J’ai été assez chanceux pour l’avoir vu courir en Grand Prix. Niki nous quitte après avoir beaucoup souffert, et c’est douloureux pour moi. Il a tant gagné avec Ferrari et avec d’autres équipes aussi ; il restera toujours comme un ami. Il était un pilote fantastique, un businessman accompli et une personne incroyable. Il me manquera. »

« Mes souvenirs de Lauda remontent à mon enfance » se souvient Mattia Binotto, le directeur d’écurie à Maranello. « Petit, je l’avais vu, lui et Regazzoni, gagner pour le Cheval Cabré sur tous les circuits du monde. Je n’avais pas encore dix ans et pour moi, il semblait un chevalier sans-peur. Une fois arrivé en F1, ma relation avec Niki fut faite de respect mutuel. Grâce à sa bravoure et à son charisme indubitable, il a aidé à rendre ce sport formidable, renommé et aimé tout autour du monde. J’ai des souvenirs merveilleux de lui. il me disait que mon approche typiquement suisse était ce qu’il fallait pour faire gagner de nouveau la très italienne Ferrari ! C’était du Niki tout craché, il parlait de manière franche, directe, et même si vous n’étiez pas toujours d’accord avec lui, vous ne pouviez pas ne pas l’aimer. »

Jean Alesi, figure aussi de la maison Ferrari, a regretté la perte d’une « légende. » « Niki était un modèle pour moi, confiait ce matin l’Avignonnais. Il a été un exemple dès que je me suis pris de passion pour les sports automobiles. J’ai eu la chance de travailler avec lui chez Ferrari [Lauda était consultant chez Ferrari entre 1992 et 1995]. C’était une personne géniale. Niki était très proche des pilotes et des ingénieurs. Il faisait toujours en sorte de renforcer les liens à l’intérieur du groupe afin que l’écurie soit la plus performante possible. À chaque fois, pratiquement, on partageait un repas ensemble dans son motorhome. Il était toujours à l’écoute. On discutait souvent. C’est quelqu’un qui va beaucoup me manquer. Pour moi, c’est un ami qui s’en va. »

Chase Carey, le PDG de la F1, dit avoir appris « avec une grande tristesse » la nouvelle. « La F1 a perd non seulement l’un de ses plus grands représentants, mais aussi l’un de ses héros. Son amour de la course, le courage dont il a fait preuve, étaient simplement extraordinaires. Il a inspiré tant de fans. Sa disparition est une immense perte pour toute la famille de la F1 et le monde du sport auto. Toutes nos pensées vont à sa famille. »

Ron Howard, qui a réalisé le film Rush mettant en scène le fameux duel Hunt-Lauda, dit avoir, pour la dernière fois, rencontré Niki au Grand Prix de Monaco l’an dernier. « Le monde de la F1 connaît son cran, sa combativité intense, qui se mariaient avec une intelligence et une sagesse fines, ce qui en faisait un homme remarquable, une force. »

« Une légende, mais d’abord un homme formidable. Nous le regretterons, comme champion et leader. Il faisait preuve d’une telle détermination » a pour sa part twitté Eric Boullier.

« C’était l’un des derniers héros de notre sport, un vrai gentleman, un homme formidable » a déploré Carlos Sainz, le pilote McLaren.

Le vice-champion du monde 2008, Felipe Massa, a regretté la perte d’un « grand héros » de la F1. « Tu as été une source d’inspiration pour nous tous, Niki. Tu nous manqueras. Nous n’oublierons jamais ce que tu as fait pour le sport. »

« Repose en paix, Niki » a pour sa part déclaré Pierre Gasly. « C’est une nouvelle choquante et très triste. Tu nous manqueras, légende. »

expand_less