Formule 1

Courir à domicile, ‘spécial’ et ‘un peu étrange’ pour Leclerc

Il espère de la pluie en qualifications

Recherche

Par A. Combralier

22 mai 2019 - 20:02
Courir à domicile, ‘spécial' et ‘un (...)

Ferrari ne s’avance pas en position de force à Monaco, loin de là : Mercedes devrait, une fois de plus, dominer le plateau, tandis que Red Bull devrait mener la vie dure à la Scuderia.

La pluie est une possibilité pour les qualifications comme pour la course… Le mauvais temps, est-ce le seul espoir, pour Charles Leclerc, de remporter sa course à domicile ?

« Monaco, c’est déjà plutôt une loterie sur le sec, donc la pluie renforcera ce côté loterie. Ce devrait être excitant s’il pleut. Est-ce que cela nous aidera ou non ? Je ne le sais pas vraiment. Mais oui, j’aimerais un peu de pluie, en fait, en qualifications, pour qu’il y ait un peu de changement. A Monaco, nous ne voyons pas souvent de la pluie, donc ce serait sympathique. »

Par rapport à 2014 ou même 2016, les voitures ont gagné plusieurs secondes au tour à Monaco et pourraient passer sous la minute 10 en qualifications… Est-ce plus physique et exigeant de piloter aujourd’hui à Monaco, selon le pilote Ferrari ?

« J’ai seulement piloté ici une fois en F1, donc par rapport à la F2, c’était un immense pas en avant, et le ressenti était incroyablement rapide. Pour être honnête, je n’ai un ressenti similaire sur aucun autre circuit en qualifications. Etre si proche des murs, comme sur une piste de karting, n’avoir aucun moment pour se reposer… c’est un ressenti incroyable. »

« En course, ensuite, il est bien sûr difficile de dépasser. Dans l’ensemble, le tour de qualifications est juste le meilleur moment du week-end pour moi, comme pilote. »

Beaucoup de pilotes résident en Principauté, mais seul Charles Leclerc peut se targuer d’avoir la nationalité monégasque ! Pour ce premier week-end à Monaco en tant que pilote Ferrari, le jeune pilote est-il honoré ou un peu lassé d’être au centre de l’attention ?

« Pour être honnête, il y a des pilotes, parmi ceux qui habitent à Monaco, qui sont plus célèbres que pour moi. Je suis Monégasque, donc c’est un peu différent. Les Monégasques sont aussi habitués à me voir passer, tout au long de l’année, donc ils ne vous arrêtent pas tant que cela dans la ville. »

« Le week-end de Grand Prix, il est un peu plus difficile de se déplacer, parce qu’il y a beaucoup d’étrangers et bien sûr, ils veulent des photos, etc. Durant l’année, c’est plutôt OK. »

« Mais c’est formidable d’avoir un week-end à domicile. J’ai grandi dans cette ville, c’est un immense honneur pour moi de conduire dans ces rues. C’est en fait assez étrange, parce que ce sont les mêmes rues que je prenais, en bus, pour aller à l’école étant enfant, quand j’avais cinq ou six ans ! Alors, les emprunter dans une F1, c’est assez spécial. »

Ferrari rendra hommage, ce week-end, à son ancien pilote et champion du monde, Niki Lauda.

« Je n’ai pas trop eu d’occasions de lui parler » regrette Charles Leclerc. « Mais les rares fois où je l’ai pu, il a été extrêmement sympathique envers moi, et toujours très disponible. Et aussi très humble, après tout ce qu’il avait réussi. C’est un exemple formidable pour le sport en général, nous le regretterons beaucoup. »

Ferrari

expand_less