Formule 1

Courageux, talentueux et respectueux : Brawn a aimé le pilotage de Leclerc à Silverstone

Il a moins aimé le rythme de la Ferrari en course

Recherche

Par A. Combralier

17 juillet 2019 - 08:54
Courageux, talentueux et respectueux :

Comme au Red Bull Ring, le Grand Prix de Grande-Bretagne fut animé par le duel entre les deux jeunes et talentueux pilotes de Red Bull et Ferrari, Max Verstappen et Charles Leclerc. Les deux hommes se sont livrés une bataille épique et virile en piste, au plus grand plaisir des spectateurs – et de Charles Leclerc lui-même, qui a confié qu’il n’avait jamais autant pris de plaisir dans une F1.

Le Monégasque a terminé sur le podium et ainsi bouclé de belle manière ce week-end. Déjà, en qualifications, il avait devancé de six dixièmes son coéquipier Sebastian Vettel.

« Sur un tour, en qualifications, Charles Leclerc est incroyable » a ainsi souligné Ross Brawn, le directeur sportif de la Formule 1. « Car il n’a perdu la pole que dans le dernier secteur, sur un circuit qui ne convient pas aux caractéristiques de la SF90, surtout dans des conditions plus froides. »

Le résultat brut de Charles Leclerc, mais encore la manière avec laquelle il a été obtenu, ont particulièrement frappé Brawn.

« Charles Leclerc a obtenu son cinquième podium de l’année, son quatrième d’affilée. Il était bien sûr ravi après une course qui a mis en valeur non seulement son talent et son style de pilotage, propre, mais aussi son courage dans ces duels haletants, à la fois pour défendre et pour attaquer. »

« Dans ses commentaires d’après-course, Charles Leclerc a révélé qu’il était plus heureux de ces duels contre Max Verstappen et Pierre Gasly, que du résultat final, ce qui met bien en avant tout ce qui fait l’identité de la F1. »

Parti 3e en tendres, Charles Leclerc pouvait potentiellement nourrir des espoirs de victoire. Mais il n’en a rien été, tant la supériorité des Mercedes était évidente en course. Qu’est-ce qui ne va pas chez Ferrari ? Le manager des sports mécaniques pour Liberty Media a déniché le point faible de la Scuderia : les Pirelli !

« En course, Ferrari était la troisième meilleure équipe, loin derrière Mercedes et derrière Red Bull. »

« L’usure des pneus semble être le talon d’Achille de l’équipe. Cela pouvait se voir le vendredi, et même si l’équipe a réussi à partiellement régler ce problème durant le week-end, ces efforts étaient insuffisants pour les mettre en situation de gagner. A Maranello, ils doivent comprendre pourquoi de tels problèmes arrivent, et ils doivent réagir rapidement s’ils veulent garder en vie leurs espoirs de se battre pour le championnat. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less