Comment Russell a retourné l’accident d’Imola 2021 à son avantage

Pour prouver qu’il méritait de venir chez Mercedes F1

Recherche

Par Emmanuel Touzot

29 novembre 2022 - 11:59
Comment Russell a retourné l'accident

George Russell revient sur le contexte de l’accident avec Valtteri Bottas au Grand Prix d’Emilie-Romagne 2021. A cette époque, il pilotait pour Williams F1 mais lorgnait sur un volant chez Mercedes, et c’était délicat de s’accrocher avec une voiture de son principal soutien.

"Le problème avec Williams, c’est que j’y étais depuis deux ans et que j’avais marqué zéro point" explique Russell. "L’équipe qui termine huitième, neuvième, dixième du championnat, elle ne marque souvent pas plus de 10 points sur toute une saison."

"Donc, si vous avez l’occasion de marquer un ou deux points, c’est énorme pour l’équipe. De plus, financièrement, si vous pouvez finir neuvième ou huitième au championnat des constructeurs, on parle de dizaines de millions de dollars supplémentaires."

"Je suis dans une course, je suis en 11e position et quand vous êtes dans une voiture comme ça, vous devez jouer le maximum. Vous ne marquerez pas de points si vous êtes conservateur, si vous jouez à M. Constance."

"Ça ne m’a même pas traversé l’esprit que c’était Valtteri dans une Mercedes. C’était une opportunité de marquer des points pour moi, pour mon équipe, et je devais la saisir. Mais c’est à ce moment-là que je suis parti en tête-à-queue dans l’herbe à 320 km/h."

Un accident "effrayant"

Russell a alors subi le pire accident de sa carrière, qu’il raconte en détail : "C’était un moment assez effrayant parce que je n’avais jamais eu d’accident à cette vitesse auparavant, à 330 km/h. Le DRS s’est ouvert sur une zone humide, la voiture m’a échappé."

"Je suis parti sur le côté de la piste, les pièces en fibre de carbone volaient partout. Je ne pouvais pas voir à ma droite parce que j’étais un peu enfermé dans le cockpit. Je ne savais pas ce que j’allais heurter et je me préparais à l’impact."

"Votre réaction initiale, c’est de ressentir énormément d’adrénaline. Tout d’abord, j’étais furieux contre Valtteri, ce qui n’était probablement pas la bonne chose à faire parce que c’était une opportunité que j’ai vue et qui venait de disparaître."

"Ce n’était pas le fait que j’avais percuté Valtteri ou une Mercedes, c’étaient les points que nous avions perdus. Je pensais qu’il nous les avait fait perdre, et c’était vraiment une leçon pour moi de devoir prendre du recul et regarder du point de vue des autres avant de prendre un jugement rapide."

"J’étais très impétueux, et il était aussi impétueux. On s’est fait des doigts, et des injures ont été lancées. La situation n’était pas très agréable et c’était aussi un bon apprentissage pour moi : il faut prendre le temps de réfléchir avant de porter des jugements rapides".

Wolff était "très contrarié"

Russell se souvient d’avoir subi la colère de Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, ce soir-là. Cependant, il ne craignait pas que cela lui coûte son baquet dans l’équipe, et il a même profité de cette bataille avec Bottas pour prouver sa valeur.

"J’ai pris l’avion avec Toto ce soir-là, c’était toujours le cas, donc le seul vol que je prends avec lui par an, c’était celui-là. Il était très contrarié par la situation et assez en colère aussi, parce que c’était la toute première année de ce nouveau plafond des coûts financiers qui avait été mis en place et les dégâts subis."

"Cet incident pour Mercedes, s’élevaient, je pense, à un million et demi de dollars. C’est donc un million et demi de dollars qui a été retiré du budget global. Il était donc évidemment très contrarié et frustré à ce sujet."

"C’était juste une situation difficile, pas bonne. Non, pour être honnête, je ne pensais pas que cela me coûterait le siège de Mercedes parce que mon argument était que j’étais dans une position qui était meilleure que ce que valait la Williams."

"Et il était dans une position pire que celle que méritait la Mercedes à ce moment-là. Donc j’ai en quelque sorte naïvement et égoïstement utilisé cet incident, presque pour en faire un argument pour moi."

Williams F1

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos