Formule 1

Arrêts manqués, fiabilité, évolutions : Sainz titille son équipe

L’agacement pointe-t-il ?

Recherche

Par Alexandre C.

13 août 2020 - 18:56
Arrêts manqués, fiabilité, évolutions (...)

Carlos Sainz n’a pu lutter avec toutes les armes qu’il fallait lors des qualifications du dernier Grand Prix : qualifié 13e, le pilote espagnol a en réalité souffert de problèmes de refroidissement. McLaren avait dû ouvrir davantage la monoplace, compromettant ainsi les points d’appui aérodynamiques.

Ce problème va-t-il de nouveau se répéter ce samedi, sous la chaleur catalane ? Carlos Sainz dit malheureusement l’ignorer à l’heure actuelle… Il n’y a pas de certitude à Woking. Mais il y a de l’espoir, puisque ce problème n’avait pas touché Lando Norris.

Carlos Sainz croise en attendant les doigts…

« Nous mettons tout en place ce week-end pour essayer de résoudre le problème. »

« L’équipe va probablement parler de toutes les choses que nous essayons de changer pour essayer de résoudre ce problème, mais de mon côté, je peux juste vous dire que je n’étais évidemment pas heureux le week-end dernier, d’avoir à porter ce déficit en qualifications et en course, ce qui a évidemment rendu ma vie un peu plus difficile. »

« Mais en même temps, je suis sûr que l’équipe essaie de mettre tout en œuvre pour tenter de résoudre ce problème. Nous ne savons pas si je l’aurai de nouveau ou non, mais nous sommes sûrs que nous essayons de le résoudre autant que possible. Il s’agira d’un travail continu qui se poursuivra jusqu’à demain pour voir si le problème a disparu. »

« C’est un peu un point d’interrogation. Et je ne connais pas encore la réponse, car nous devons mettre le moteur en marche, nous mettre sur la bonne voie et voir si le problème est résolu. Mais après avoir changé tant de choses, j’espère que tout cela va disparaître et que je pourrai passer un week-end normal. »

Ce n’est pas le seul problème que Carlos Sainz a rencontré lors du dernier Grand Prix : il a également fait l’expérience d’un arrêt aux stands manqué.

« La confiance est intacte, l’équipe essaie de faire le meilleur arrêt possible, mais nous savons que c’est un domaine où nous devons nous améliorer. Cela nous a coûté beaucoup de points, mais chaque problème a été différent. Une défaillance d’un capteur mécanique, la malchance due au trafic et une erreur humaine, ce qui peut arriver à n’importe qui. Nous devons améliorer tout cela pour que le GP d’Espagne marque un tournant dans cette saison. »

« Nous avons des problèmes, nous en sommes conscients. Un arrêt au stand nous coûte beaucoup de temps parce qu’il faut beaucoup de temps pour gagner une seconde sur la piste. Mais mes mauvais arrêts n’ont pas été de trois secondes, mais de sept ou huit. Nous devons continuer à travailler et toute l’équipe pousse dans la même direction pour essayer de l’améliorer. Mais il ne sera pas résolu en un jour. »

Carlos Sainz a déjà gaspillé beaucoup de points cette année...

« Nous ne nous contentons pas de nous fixer sur Racing Point. Nous regardons aussi Ferrari, Red Bull et Renault. Le deuxième Grand Prix à Silverstone ne s’est pas bien passé, nous sommes frustrés et furieux d’avoir laissé échapper autant de points en cinq courses. Cela me dérange, je ne suis pas heureux. Les points ne reviennent pas, ils sont jetés à la poubelle. Il faut chercher à retrouver cette tendance positive dans laquelle j’ai réussi à m’engager l’année dernière. »

« Nous avons couru avec la même voiture dans les deux courses anglaises, d’autres équipes ont amélioré leur F1 un peu plus et peut-être ont-elles trouvé quelque chose que nous n’avions pas. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’évolutions, c’est la même chose pour Renault je pense, mais à Barcelone nous repartons tous de zéro. Nous n’avons pas réussi l’année dernière sur ce circuit car le dernier secteur est l’une de nos principales faiblesses. »

Le résultat dépendra également de la stratégie et de la tenue des Pirelli sous la chaleur catalane.

« Nous savons tous qu’une course à deux arrêts est possible ce week-end, mais cela dépendra du trafic. Mais les pneus vont beaucoup souffrir, il commence à faire très chaud et le dernier secteur va être crucial. Pour nous, en particulier, moins il y a d’arrêts, mieux c’est. Nous verrons comment cela se passe. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less