Formule 1

Alpine F1 est bien en F1 pour remporter le titre à nouveau pour Renault

"On a trois à cinq ans pour devenir compétitif"

Recherche

Par Olivier Ferret

16 décembre 2021 - 10:33
Alpine F1 est bien en F1 pour (...)

Renault croit toujours à son objectif de remporter une nouvelle fois le championnat du monde.

Luca de Meo, le PDG de Renault qui a décidé de relancer la présence du constructeur français en Formule 1 sous sa marque Alpine, a rejeté les suggestions selon lesquelles Alpine F1 pourrait être heureuse de rester dans le haut du peloton.

En effet, l’équipe basée à Enstone a arboré les mots "El Plan" prononcés à l’origine par Fernando Alonso sur l’aileron arrière à Abu Dhabi.

Ce plan, a déclaré de Meo, est bien de remporter le titre dans les trois à cinq prochaines années.

"Si vous voulez parler du plan, je vous dis qu’on a trois à cinq ans pour devenir compétitif, pouvoir gagner des courses régulièrement, et au final gagner un championnat du monde," confie l’Italien.

"C’est l’objectif de tout le monde, bien sûr - Aston Martin, Ferrari, Red Bull. Au final, tout le monde veut gagner, et nous aussi, nous rêvons ici de remporter un championnat un jour."

"Mais c’est si difficile, et nos concurrents sont si bons, qu’on ne sait jamais. Ce n’est pas quelque chose que vous entrez dans une calculatrice et obtenez un résultat. Cela dépendra de beaucoup de choses. Mais nous ne serons pas heureux de rester juste dans le bon peloton, avec quelques podiums ou des victoires chanceuses. Nous voulons bien plus."

"Quand les gens mettront la voiture à Montmeló aux essais hivernaux, nous verrons qui a fait le travail. Ce que je peux dire, c’est que tout change, nous avions traditionnellement quelques handicaps en termes d’aérodynamisme à cause de l’architecture du moteur, quand le châssis change, l’aérodynamisme change, ce qui aura un peu moins d’impact... la réalité est que l’année prochaine, ce sera moins important que jusqu’à présent. Au final, mécaniquement, vous enlevez un désavantage. Nous nous sommes donné des objectifs ambitieux."

L’autre élément qui porte le patron de Renault à l’optimisme, c’est l’arrivée d’une toute nouvelle unité de puissance pour l’an prochain (après un moteur presque gelé, comme le châssis donc, en 2021).

"Et puis il y a une chose différente, parce que cette voiture avait déjà trois ans, elle avait atteint la fin de son cycle de vie, mais la chose différente est que nous allons changer l’architecture du moteur de l’année prochaine, cela va nous donner un moteur beaucoup plus fin, ce qui nous permettra de gagner des points en aérodynamique. Nous devrons ensuite voir quelles sont les performances de ce moteur, mais on me dit que le développement se déroule bien. Mais vous ne savez pas, tout le monde dira la même chose. Il y aura plus de puissance, je ne peux pas dire combien."

"Cela dépend aussi de la capacité que vous avez à organiser l’équipe, du plan que vous avez pour améliorer, ce qu’ils me disent c’est que la voiture va avoir un potentiel de développement beaucoup plus important que la voiture actuelle, qui a atteint la limite. Si vous parlez à Fernando, il vous dira qu’il a fait tout ce qu’il a pu. Parfois, il fait trois ou quatre tours, revient au stand et dit : "Nous ne pouvons pas en faire plus". Mais la voiture de l’année prochaine peut s’améliorer beaucoup pendant la saison."

De Meo compte sur Alonso

Le dernier titre de Renault en Formule 1 en tant qu’équipe d’usine remonte à 2006 - le deuxième consécutif d’Alonso, maintenant âgé de 40 ans.

"Il est clair que nous avons un engagement à long terme dans cette catégorie et l’ambition d’être compétitif," poursuit de Meo.

"Et je pense qu’il est possible que dans quelques années nous soyons parmi les meilleurs, pour parfois gagner, parfois avoir des problèmes, à d’autres moments être sur le podium."

"Mais la position de Renault n’est pas d’être au milieu - nous voulons être plus haut. Je ne peux pas dire quand, car alors vous direz ’De Meo a dit que nous devons gagner le championnat en 2023’, et si nous ne le faisons pas nous deviendrions alors inutiles."

"L’important est d’avoir l’attitude de vouloir être dans ce sport - de vouloir investir dans ce sport."

Certains pensent que si Renault veut vraiment gagner, l’équipe utilisera encore la vaste expérience d’Alonso en 2022, puis mettra le nouveau champion de F2, Oscar Piastri, aux côtés d’Esteban Ocon pour l’avenir si Alpine F1 n’est pas encore à un assez bon niveau l’an prochain pour garder Alonso.

De Meo assure que le maintien d’Alonso à sa place dépend surtout de la motivation de l’Espagnol.

"Je le vois honnêtement comme hyper motivé maintenant, car Renault c’est aussi sa famille. Ce n’est pas n’importe quelle équipe, c’est un environnement où on lui donne le rôle qu’il mérite. Je ne pense pas qu’il y ait un meilleur endroit pour qu’il continue et nous l’aiderons toujours, avant et après la F1."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less