Formule 1

Alonso juge toujours la décision sur Räikkönen ’incohérente’

Le pilote Alpine F1 n’a pas cherché à le prouver en course

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 octobre 2021 - 11:04
Alonso juge toujours la décision sur (...)

Fernando Alonso semble être en mission pour prouver le manque de constance des commissaires. Après avoir fait une manœuvre osée au départ en Russie pour le faire, il a cette fois attaqué Antonio Giovinazzi en passant hors piste pour tenter de prouver que Kimi Räikkönen aurait dû le laisser repasser.

Le Finlandais avait tenté une attaque par l’extérieur au virage 1 et avait accéléré hors piste avant de le dépasser au virage 2, ce qui est interdit par le règlement. Voulant prouver son idée, Alonso a répliqué sur l’équipier du Finlandais par une attaque suicide au virage 12, mais son dépassement a été direct.

La situation n’étant pas la même, la direction de course lui a intimé l’ordre de repasser. Il a ensuite emmené Giovinazzi hors piste pour obliger l’Italien à lui rendre sa place, et juge que Lando Norris et Carlos Sainz ont eu les mêmes consignes.

Il ne comprend ainsi toujours pas pourquoi Räikkönen n’a pas été contraint de lui rendre sa position. On peut reconnaître une inconstance des commissaires sur le sujet, même si la manière de le prouver d’Alonso semble pour le moins cavalière.

"De toute évidence, c’est leur décision, donc nous devons l’accepter" a déclaré Alonso. "Je ne sais pas si vous avez vu toute la course, mais il y avait le même incident je pense au premier tour avec Lando [Norris], dans le virage 12."

"Il a freiné à l’intérieur, a dépassé Sainz, Sainz est sorti de la piste, a repris la position et il a dû le laisser repasser. Et puis dans la dernière partie de la course, quand j’ai dépassé Giovinazzi pour la deuxième fois, j’ai freiné à l’intérieur au virage 12."

"Et encore une fois, je l’ai forcé à sortir de la piste. Il a repris la position en dehors de la piste et cette fois, il a dû me rendre la position. Donc, d’une certaine manière, vous forcez toujours un gars à sortir de la piste lorsque vous freinez à l’intérieur, puisque vous vous engagez à un dépassement."

"Et ce pilote doit décider s’il lâche ou s’il reste plein gaz hors de la piste. C’est ce que Sainz a fait. Giovinazzi l’a fait, je l’ai fait. Et nous avons dû rendre la position, parce que vous roulez à plein régime en dehors de la piste. Mais Kimi ne l’a pas fait. C’est pourquoi je pense qu’il n’était pas cohérent."

"J’ai perdu 10 secondes en faisant tout cela, et évidemment les possibilités de points ont disparu. Je ne suis pas trop en colère à ce sujet parce que c’est seulement une place à un point. Et puis nous avons eu la défaillance de l’aileron arrière, donc cela n’a pas changé notre course. Donc ce n’est pas un problème."

L’objectif n’était pas de prouver son tort à la FIA

Alpine F1 a ensuite appelé Michael Masi, le directeur de course, pour lui demander s’il était autorisé ou interdit de dépasser hors des limites de piste. L’Espagnol admet lui-même que son dépassement sur Giovinazzi était impossible à faire tenir.

"Ca me semblait bien quand j’ai dépassé Antonio. J’ai freiné très tard au virage 12 et j’ai manqué la sortie. Donc quand l’équipe m’a dit que je devais rendre la position, j’ai compris que c’était la bonne chose à faire, et cela me semblait logique parce que j’ai freiné trop tard."

"S’il y avait un mur à cet endroit, je n’aurais jamais freiné aussi tard, donc j’ai profité du dégagement de la piste et j’ai dû rendre la position, donc j’ai ralenti. Malheureusement, j’avais déjà trois secondes d’avance sur lui, donc j’ai perdu beaucoup de temps."

Alonso assure toutefois qu’il n’a pas voulu mettre la direction de course en défaut : "Mais j’ai compris la décision. Et puis ’Gio’ a fait la même chose et il a dû me rendre la position. Donc oui, la décision pour Kimi était étrange."

"Mais je n’essayais pas de prouver quoi que ce soit. J’essayais juste de récupérer des places. La dixième place était le véritable objectif et nous avons essayé d’y parvenir. Et nous respectons évidemment tout ce que la FIA dit."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less