Formule 1

Alonso a l’impression de revivre ses débuts en F1

L’Espagnol doit tout réapprendre avec Alpine

Recherche

Par Emmanuel Touzot

28 mars 2021 - 11:35
Alonso a l’impression de revivre ses (...)

Fernando Alonso était heureux d’avoir pu enfin faire des tours rapides en pneus les plus tendres à Bahreïn ce samedi. L’Espagnol n’avait pas attaqué depuis son retour avec la performance optimale et prend toujours autant de plaisir, même s’il faudra qu’il s’acclimate à l’Alpine A521.

"C’était génial, j’ai vraiment apprécié, ces voitures sont vraiment extrêmes en performance avec peu de carburant et des pneus neufs et vous devez vraiment leur faire confiance et être sûr que vous pouvez aller aussi vite" note Alonso. "C’était une très bonne sensation. Mais la semaine a été difficile."

"Je manque de confiance dans l’arrière de la voiture. La première qualification de l’année était un peu une inconnue en termes de rythme, donc chaque fois que je suis rentré, j’étais curieux de regarder l’écran et de voir où on en était. C’était une qualification amusante."

Après deux années hors du paddock et des circuits de F1, celui qui est le deuxième pilote le plus expérimenté du plateau admet qu’il a besoin de temps d’adaptation pour être au point et tirer le maximum de sa monoplace, notamment pour en tirer le meilleur sur un tour.

"Il faut trouver son rythme pour la gestion des pneus. L’adrénaline et le plaisir de conduire sont incroyables. Ce sera la première fois que je fais 57 tours depuis les essais. L’objectif est d’être dans le top 10 et de marquer des points. Si nous faisons un bon départ et que nous avons une bonne stratégie, tout est possible."

"Je suis confiant à l’idée de faire une bonne saison, mais on prend les courses une par une. Je dois progresser personnellement en premier lieu, parce que c’était la toute première fois sur ces pneus rapides que je devais extraire le maximum de la voiture. J’aurai probablement besoin de quelques courses pour être à la hauteur."

Il sait aussi que l’exercice sera le même ce dimanche soir en course : "Pareil en course, avec le premier tour de formation, les feux de départ, le premier virage, ce sont des choses simples pour un pilote de course."

"Mais après deux ans, ce sera comme si c’était nouveau. C’est comme les arrêts au stand en moins de deux secondes. Ce sont ces choses que je vais devoir vivre pour la première fois à nouveau, et je vais avoir besoin de quelques courses pour être à la hauteur, donc nous verrons."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less