Formule 1

Aides au pilotage avant le départ : Magnussen demande une clarification à la FIA

Après l’épisode ubuesque de la Hongrie

Recherche

Par Alexandre C.

30 juillet 2020 - 17:41
Aides au pilotage avant le départ : (...)

Kevin Magnussen et Romain Grosjean avaient écopé chacun d’une pénalité de prime abord surprenante en Hongrie, pour un choix stratégique effectué avec leur équipe, pendant le tour de formation : car leurs ingénieurs leur avaient conseillé de s’arrêter aux stands, avant le départ, pour passer en tendres… Mais ce conseil par radio est donc considéré comme une aide illégale, sanctionnée de 10 secondes.

Aujourd’hui, Kevin Magnussen estime que la FIA devrait alléger ces règles, pour les rendre plus pragmatiques et plus adaptables. Du reste, ça n’a pas empêché les deux pilotes maison de tirer profit de ce choix, le Danois ayant fini 10e…

« On a certainement l’impression que ces règles n’ont pas été faites pour mettre fin à ce que nous avons fait en course. Je pense que c’était destiné à nous empêcher de bidouiller les réglages de l’embrayage et les procédures de départ, pour essayer de rendre les départs plus aléatoires. Je ne pense pas qu’ils étaient censés arrêter les appels stratégiques aux stands avant la course. Mais c’est ce que c’est. »

« Peut-être qu’ils ont besoin de se pencher dessus, parce que je pense que si nous ne sommes pas autorisés à le faire [rentrer aux stands], ça créera moins de spectacle. C’est passionnant quand vous avez ces conditions qui sont juste à la limite et changeantes, et que vous pouvez voir ces paris stratégiques. »

« Ce serait bien s’ils pouvaient l’autoriser clairement dans les règles. Je ne pense pas que ce soit clair à 100 %, mais c’est comme ça aujourd’hui. »

Plus étonnant, Kevin Magnussen révèle avoir quitté le circuit en ignorant qu’il risquait une telle pénalité, qui l’a finalement fait rétrograder de la 9e à la 10e place !

« Je ne le savais pas jusqu’à ce que j’atterrisse au Danemark après la course dimanche, je n’y avais pas pensé car dans mon esprit, nous n’avons pas le droit de parler de procédures et les gars ne sont juste pas autorisés à nous donner des instructions sur la chauffe des gommes, sur les aides durant le tour de formation. »

« J’ai l’impression que c’est ce que nous avons fait, c’était une communication uniquement sur le fait de savoir s’il fallait ou non aller aux stands. Et même si ce n’était pas vraiment le cas, c’était juste pour savoir s’il fallait rentrer pour passer aux tendres. Je ne dirais pas que c’était complètement évident. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less