Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Raikkonen et ses années Ferrari : 2009, fin du chapitre I

Une seule victoire pour dire (un premier) adieu à la Scuderia

F1


Miniboutik



Avant la saison 2009, Kimi Räikkönen prolonge son contrat avec Ferrari jusqu’en 2010, bien qu’il ne semble guère entrer dans les plans de la Scuderia à long terme.

Cette année 2009 est d’ailleurs gâchée dès son début : la nouvelle Ferrari F60, bien qu’équipée du SREC, est une mauvaise voiture, pouvant à peine amener ses pilotes dans les dix premiers.

Le règlement change en effet, ce dont vont profiter des écuries comme Red Bull Racing et Brawn GP pour viser les victoires et le titre mondial tandis que la Scuderia Ferrari (et d’autres équipes comme McLaren Racing et BMW Sauber) demeure en grosse difficulté sur les premières courses.

Lors de la première course de la saison au Grand Prix d’Australie, Kimi Räikkönen se qualifie en neuvième position. Peu après son second arrêt au stand, il part en toupie, manque de taper le muret et doit repasser par les stands avant d’abandonner. La Ferrari se révèle rapidement moins compétitive que celle de l’année précédente : lors des trois premières courses de la saison, aucun des pilotes Ferrari ne marque le moindre point.

Il faut attendre Bahreïn pour que Räikkönen inscrive les premiers points de la Scuderia en terminant sixième, ce qui le classe provisoirement douzième du championnat. Il ne voit à nouveau pas l’arrivée en Espagne, victime d’un problème hydraulique, et est repoussé au treizième rang du classement général.

Au Grand Prix de Monaco, il tient momentanément la pole position avant d’être battu pour 25 millièmes par la Brawn de Jenson Button. Il s’élance en première ligne aux côtés du Britannique et décroche finalement le podium, le premier de Ferrari en 2009, derrière les deux pilotes Brawn (Button et Rubens Barrichello). La Turquie, la Grande-Bretagne et l’Allemagne sont trois courses décevantes pour le Finlandais qui n’inscrit qu’un point.

Raïkkönen connaît ainsi un début de championnat épouvantable. Après la manche allemande, la neuvième de la saison, où il a abandonné, Kimi ne pointe qu’au dixième rang du championnat avec seulement dix unités, alors que Massa est cinquième avec 22 points. Mais après le grave accident du Brésilien en Hongrie, il devient l’unique objet des attentions de la Scuderia...

En effet, au cours de l’été, les Ferrari progressent et Räikkönen va en profiter. Au Grand Prix de Hongrie, les pilotes Ferrari effectuent de bons temps en essais libres mais, pendant la séance Q2 des qualifications, son coéquipier Felipe Massa est donc victime d’un terrible accident : un ressort de suspension détaché de la monoplace de Rubens Barrichello le frappe au visage alors qu’il roulait à environ 240 km/h.

Le Finlandais se classe finalement septième sur la grille de départ. Le lendemain, il termine l’épreuve à la deuxième place derrière Lewis Hamilton, lui permettant de gagner une place au championnat. Lors du Grand Prix d’Europe, Kimi Räikkönen, sixième sur la grille, profite de l’avantage de son SREC pour prendre la quatrième place au premier virage. Grâce à une bonne stratégie et un bon rythme de course, il termine sur la troisième marche du podium.

La semaine suivante en Belgique, il se qualifie à nouveau en sixième position et gagne quatre places au départ. Après l’intervention de la voiture de sécurité, il ravit la première place à la Force India de Giancarlo Fisichella pour signer sa seule victoire de la saison, sa quatrième à Spa, qui lui permet de revenir à la cinquième place du championnat.

En Italie, Räikkönen monte sur la troisième marche du podium après l’accident de Lewis Hamilton, alors troisième, dans le dernier tour, et conserve ainsi solidement sa cinquième place au championnat mais perd là toute chance mathématique de le remporter, alors que quatre Grands Prix restent à courir.

Au Grand Prix de Singapour, il se classe dixième mais, dès la course suivante au Japon, alors qu’entre temps le 30 septembre 2009, Ferrari officialise l’arrivée de Fernando Alonso pour le remplacer à partir de 2010, il réintègre les points en se classant quatrième.

Au Grand Prix du Brésil, il se qualifie à la cinquième place sous un déluge de pluie. Le lendemain, il réalise un très bon départ grâce à son SREC et pointe à la troisième place après le deuxième virage, mais en tentant un dépassement le long de la ligne droite sur Mark Webber il touche sa roue arrière et perd la moitié de son aileron avant, ce qui l’oblige à passer par les stands. Durant cet arrêt, la McLaren d’Heikki Kovalainen repart par erreur avec le tuyau de ravitaillement en essence et met furtivement le feu à la Ferrari de Räikkönen. Il ressort quatorzième de cette péripétie et finalement termine la course en sixième position au gré des abandons, perdant sa cinquième place au général en faveur de Lewis Hamilton.

Lors de la dernière manche, le Grand Prix inaugural d’Abou Dabi, il n’est pas en mesure de marquer des points et finit douzième. Néanmoins, avec 48 points, il conserve sa sixième place au championnat des pilotes, son plus mauvais classement depuis 2006, et signe sa première saison sans pole position depuis 2003 et sa première saison sans meilleur tour depuis 2002.

Räikkönen a surtout animé 2009 sur le plan des transferts. Dès l’été, il apparaît en effet évident que Ferrari songe à le remplacer par son grand rival Fernando Alonso, qui se morfond chez Renault. Son départ est officialisé en septembre au Grand Prix d’Italie. Deux options s’offrent alors à lui : retourner chez McLaren ou entamer sa reconversion en rallye. En effet, en juillet, il a fait ses grands débuts en WRC au Rallye de Finlande, sur une Fiat. Cette expérience s’est d’ailleurs terminée dans le décor.

Peu avant la fin de la saison, Ferrari annonce que Räikkönen ne fera plus partie de l’équipe ; alors que son contrat courait jusqu’à fin 2010. Son manager Steve Robertson annonce le 18 novembre 2009 que Räikkönen ne participera pas à la saison 2010 de Formule 1 et que son client envisage de disputer quelques manches en rallyes WRC et que des contacts sont pris avec Citroën Racing.

Il décide finalement de se tourner vers le rallye au sein du Citroën Junior Team engagé en championnat du monde des rallyes aux côtés de Kaj Lindström.


29 décembre 2018 - 17h33, par Olivier Ferret 

Nouveau : postez vos commentaires sous l'article !



Bookmark and Share
Plus
Info précédente : Retour sur 2018 : Hamilton triomphe à Singapour, Ferrari rate sa stratégie
Info suivante : Retour sur 2018 : Hamilton gagne en Russie grâce aux consignes


F1
Photos - Essais F1 à Abu Dhabi - 27-28/11 (569 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Course (497 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Avant-course (372 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Samedi (749 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Vendredi (721 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Jeudi (278 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Course (548 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Avant-course (217 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Samedi (641 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Vendredi (787 photos)
F1

F1
Vidéo - La dernière interview croisée entre Ricciardo et Verstappen
Vidéo - Au GP d’Abu Dhabi, l’heure est au bilan de la saison
Vidéo - Hamilton et Vettel échangent leurs casques
Vidéo - The Circuit a fait escale à Suzuka
Vidéo - Focus sur Valtteri Bottas
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
F1

















F1
F1

WRC
WRC

F1
Photos - Essais F1 à Abu Dhabi - 27-28/11 (569 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Course (497 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Avant-course (372 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Samedi (749 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Vendredi (721 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Jeudi (278 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Course (548 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Avant-course (217 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Samedi (641 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Vendredi (787 photos)
F1