Motorsport

Un troisième « Top 5 » pour le Team ORECA-Matmut

Lapierre, Duval et Panis se classent au 5ème rang à bord de la Peugeot 908 HDi FAP n°10

Recherche

Par Olivier Ferret

12 juin 2011 - 19:35
Un troisième « Top 5 » pour le Team (...)

Au soir des 24 Heures du Mans 2011, le Team ORECA-Matmut a obtenu un troisième « Top 5 » en trois ans. 5e et 4e à l’issue des deux dernières éditions avec la ORECA 01, l’équipe d’Hugues de Chaunac se classe à nouveau 5e, au terme d’une 79e édition d’un grand niveau. Au volant de la Peugeot 908 HDi FAP n°10, Nicolas Lapierre, Loïc Duval et Olivier Panis ont tout donné durant un double tour d’horloge pour tenter de suivre la cadence des LMP1-2011. Si la marche en avant de la « Lionne », dont la fiabilité a été parfaite, a été retardée par deux sorties de piste, les trois hommes terminent derrière une Audi R18 et trois Peugeot 908, ces quatre voitures ayant livré bataille jusque dans les derniers instants. Devancé par quatre voitures au nouveau règlement - engagées directement par deux grands constructeurs - le Team ORECA-Matmut termine ainsi pour la troisième année consécutive premier « privé » aux 24 Heures du Mans.

En quête d’un sans faute, le Team ORECA-Matmut avait pris un bon départ, se positionnant en embuscade derrière Audi et Peugeot. Un temps quatrième durant le premier quart de l’épreuve, plus régulièrement cinquième, l’équipe s’est une nouvelle fois montrée à la hauteur de l’événement dans la gestion technique, stratégique et durant les interventions à effectuer. Les pilotes se sont eux aussi montrés plus que convaincants. Après 24 Heures pour le moins intenses, les membres du Team ORECA-Matmut n’auront pas à rougir de leur prestation.

Le film de la course

Samedi à 15h, à l’abaissement du drapeau tricolore par Jean Todt, Nicolas Lapierre s’élance depuis la 7e place. 8e après le premier virage, il reprend son bien dans la deuxième boucle. Après une première neutralisation (accident de l’Audi n°3), la Peugeot 908 HDi FAP du Team ORECA-Matmut reste en embuscade derrière trois Peugeot 908 et deux Audi R18. La « Lionne » intègre temporairement le quinté au cours du quadruple relais de Nicolas. Loïc Duval et Olivier Panis le relayent, l’équipage consolidant sa sixième place durant le premier tiers l’épreuve.

Le safety car fait son retour en fin de huitième heure, pour une durée de 2h20, après l’accident de l’Audi n°1. La Peugeot 908 HDi FAP n°10 intègre alors le quinté, qu’elle ne va pas plus quitter jusqu’au milieu de la onzième heure. Alors au volant, Loïc, surpris par des graviers non signalés, tire tout-droit à la chicane Playstation. L’auto rentre au box où une intervention de 14 minutes est effectuée par les mécaniciens (capot avant, suspension avant…). Reparti 8e, le Team ORECA-Matmut entame sa remontée.

Entre les différentes neutralisations, Nicolas, Loïc et Olivier attaquent dans la nuit sarthoise. Suivant un rythme élevé (Nicolas passe sous les 3’30), ils grappillent place après place au fil des heures pour finalement réintégrer le Top 5 en début de matinée. La cinquième position se dessine à quatre heures du terme, mais la pluie vient brouiller les pistes. Endommagée dans l’enchaînement d’Indianapolis, l’auto rejoint le box pour un changement de carrosserie à midi. La Peugeot 908 HDi FAP fait son retour après sept minutes. Sixième, elle grimpe à nouveau au cinquième rang en fin de 22e heure. Malgré une courte intervention à l’approche de la dernière heure, le trio Lapierre/Duval/Panis conservera ce cinquième rang jusqu’au drapeau à damiers.

Hugues de Chaunac, Président du Groupe ORECA : « Au-delà du résultat, nous avons été les témoins d’une course fabuleuse et d’un final grandiose. Je crois que c’est une chance extraordinaire d’être ici, d’être l’un des acteurs d’une épreuve si magnifique. Le Mans a montré toute sa dimension. Cela atténue ma déception. D’un autre côté, je me dis que nous ne pouvions pas faire mieux aujourd’hui. Ce n’était pas notre jour : nous avons connu quelques petits ennuis… Nous avons appris de notre course, et de celle des autres. Ce que je retiens, c’est le très bon travail de l’équipe. Nous n’obtenons pas le même résultat qu’à Sebring, mais le Team ORECA-Matmut a de nouveau répondu présent lors des pit-stop, au niveau de la stratégie ou encore lorsqu’il y a eu besoin de faire des interventions. »

Nicolas Lapierre : « Je suis déçu, pas tant par le résultat, mais plutôt par le déroulement de la course. Nous pensions pouvoir faire un podium. Cela ne dépendait pas de nous : nous avons fait au mieux, c’est-à-dire derrière Audi et Peugeot. Leur fiabilité et leur performance ont été impressionnantes. Si l’on prend du recul, il n’y a pas à tergiverser : nous ne pouvions pas être plus haut que cette cinquième place. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less