Motorsport

Spa, une course importante pour le Krohn Racing

"Spa, c’est le circuit par excellence"

Recherche

Par

2 mai 2013 - 15:24
Spa, une course importante pour le (...)

Après avoir pris la sixième place de la catégorie GTE-Am dans les Six Heures de Silverstone avec sa Ferrari 458 Italia, le Krohn Racing espère obtenir un meilleur résultat le week-end prochain dans les Ardennes pour les Six Heures de Spa-Francorchamps, deuxième manche du World Endurance Championship. La Ferrari n°57 sera de nouveau pilotée par Tracy Krohn, Nic Jönsson et Maurizio Mediani, qui ont livré leurs impressions avant la course, tout comme David Brown, le Team Manager du Krohn Racing :

Spa est un circuit européen très emblématique. Quel effet cela fait-il de piloter sur le célèbre circuit et la Ferrari 458 est-elle la voiture parfaite pour le faire ?

Tracy Krohn : « Spa possède tout ce qu’on peut demander à un circuit automobile, avec un gros dénivelé, des épingles, des zones de freinage violent, des courbes qui se prennent à fond avec des changements de direction. Pour un homme comme moi qui ne vit pas que pour les voitures de courses, Spa, c’est le circuit par excellence dont rêvent les jeunes quand ils pensent compétition. C’est un circuit très difficile et la Ferrari est une voiture très bien équilibrée, donc elle s’adapte bien à la piste de Spa. »

Maurizio Mediani : « Le plus difficile à Spa, c’est que la météo est très changeante, et de plus il y a beaucoup de virages aveugles. Je ne pense pas que la GTE soit la voiture parfaite pour ce type de circuit car il y a quelques virages où il sera difficile de passer vite. Ils peuvent se prendre à fond en qualifications et peut-être pas en course. Je crois que c’est beaucoup plus facile avec une LMP1 ou une LMP2, qui les prennent toujours à fond. »

David Brown, Team Manager : « Actuellement, si on se réfère à la course de Silverstone, il semble que la balance de performances, dans les limites de laquelle nous devons travailler, est légèrement en faveur de nos concurrents. L’organisme législatif en est conscient et nous attendons sa réponse à ce problème. Nous ne voyons pas de raison, en nous basant sur notre propre application de la règlementation, pour que notre FerrariF458 ne soit pas le package à battre. »

En GTE-Am, une voiture supplémentaire a été engagée, une autre Ferrari AF Corse. La compétition semble devenir encore plus vive dans cette catégorie. Qu’en pensez-vous ?

Tracy Krohn : "Même si un concurrent de plus, et particulièrement une Ferrari, cela représente pour nous une difficulté supplémentaire, c’est aussi excitant de voir de la catégorie GTE-Am continuer à monter en puissance. Cela me donne envie de travailler davantage mon pilotage pour être au mieux. »

Nic Jönnson : « Je pense que cela montre simplement que le WEC commence à être considéré comme la toute première Série d’endurance au monde. C’est super de voir une Ferrari de plus dans le plateau. »

Maurizio Mediani : « J’ai dit avant le début du championnat que la saison serait très difficile pour nous tous. Il y a beaucoup de bonnes voitures et de bons pilotes, et encore plus cette année que les deux dernières saisons. De plus, la Balance de Performance n’est pas bonne. Je crois que quelqu’un a fait une grosse erreur car il y a une grosse différence entre notre Ferrari et l’Aston Martin et la Corvette. J’espère que quelqu’un va pouvoir y remédier. »

David Brown : « Toute concurrence est bonne. Nous ne considérons pas cela comme une difficulté mais comme un signe de la montée en puissance de la course GT, et en particulier en catégorie GTE-Am, qui offre une arène pour les pilotes qui investissent leur propre argent pour profiter de cet investissement sur les circuits. Le fait que les deux catégories du WEC qui encouragent les gentlemen drivers (P2 et GTE-Am) soit les deux catégories avec le plus d’engagés démonte que c’est la direction que la course moderne doit suivre et c’est également la reconnaissance de ce fait par le WEC. L’idée de la compétition c’est de se mesurer vous-même face à cette concurrence. C’est supposé vous faire paraître au-delà du normal et du quelconque et de tirer le meilleur des gens et de la machine dans des circonstances extraordinaires et ce sont ceux qui comprennent cela qui triompheront.

Cette épreuve est une expérience en termes de programme, étant la première épreuve du WEC organisée sur un format de deux jours. Cela fait du vendredi une intense journée d’activités, avec quatre heures d’essais libres et de qualifications, le tout dans la même journée. La course du samedi est précédée d’un court warm-up, et ensuite on a les six heures de course l’après-midi. Tout le monde aime Spa. C’est un endroit fabuleux et un circuit formidable qui comporte quelques-uns des virages les plus célèbres et les plus difficiles. »

Spa est la dernière course avant les 24 Heures du Mans. Comment le team se sert-il de cette course pour préparer la légendaire course de 24 Heures ?

Tracy Krohn : « Toutes les courses avant Le Mans sont une magnifique opportunité de travailler à régler les changements de pilote et les arrêtes au stand, mais Spa étant la dernière chance de travailler en conditions de course, cela la rend encore plus importante. »

Nic Jönsson et Maurizio Mediani, avez-vous déjà couru à Spa avant de piloter pour le Krohn Racing et si oui, pouvez-vous nous en parler ?

Nic Jönsson : « J’ai couru à Spa à plusieurs reprises au début des années 1990 dans le Championnat d’Europe de Formule 3. J’aime le circuit de Spa et ses fans formidables et enthousiastes. »

Maurizio Mediani : « J’ai couru à Spa deux fois. En 2008, j’ai remporté une course du Championnat Open GT avec une Ferrari 430 GT2. L’année dernière j’ai fait quelques tours en essais libres avec la Ferrari 458 GT3, mais j’ai eu un gros accident dans le Bus Stop, et je suis allé à l’hôpital avec une côte cassée sur le flanc gauche. »

La course récente de Silverstone a été un peu difficile avec les conditions météo changeantes mais le team Krohn a marqué des points importants en vue du championnat. Les conditions météo à Spa pourraient-elles être semblables et quelle sera l’importance des pneus Michelin ?

Nic Jönsson : « La météo, c’est toujours un challenge à cette époque de l’année, mais courir en Michelin cela rend pour nous les conditions météo moins inquiétantes. Tous les circuits sont plus difficiles sous la pluie mais Spa plus que les autres avec toutes ses ruptures de pente. Même si nous avons eu une course difficile à Silverstone, nous avons cependant marqué des points importants pour le Championnat. »

David Brown : « Nous sommes sûrs que les pneus Michelin sont le bon choix pour Spa. Nous ne les avions pas l’année dernière et en conséquence tout le meeting a été très difficile. Nous savons que nous avons les bons pneus. C’est à nous de faire les bons choix selon les conditions. Nous avons un bon support technique de la part de Michelin pour nous aider dans ces choix. »

Quelles modifications le team a-t-il fait depuis la dernière course de Silverstone ?

David Brown : « Nous avons bien examiné notre performance de Silverstone et nous avons mis en évidences quelques domaines spécifiques sur lesquels nous devons nous améliorer, donc nous avons travaillé dessus et nous allons continuer à le faire pendant le week-end à Spa. »

Claude Foubert

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less