Motorsport

ProSpeed Competition confronté au mythe Le Mans

"Le début d’épreuve a rapidement tourné au cauchemar"

Recherche

Par

18 juin 2012 - 17:34
ProSpeed Competition confronté au (...)

Au vu du déroulement de l’édition 2012, ce n’est pas cette année que les 24 Heures du Mans vont perdre leur statut d’épreuve mythique. A commencer par le sommet du classement général, de nombreuses équipes ont été très rapidement sollicitées. ProSpeed Competition en a fait partie. Lorsque l’équipe a demandé à ses pilotes de passer en mode « full attack », la Porsche Spectra Resources-Saudi Sports Group avait déjà subi deux crevaisons, soit un retard équivalent à six tours. On ne parlait plus du deuxième chrono des essais qualificatifs, ni du « leadership » de la catégorie LM GTE Am en début de course. Abdulaziz Al Faisal, Bret Curtis et Sean Edwards ne franchiront pas la ligne d’arrivée. Pas davantage que la Porsche #75, détruite.

Rudi Penders (Team principal)

« Le début d’épreuve a rapidement tourné au cauchemar, plongeant l’équipe de la première place à, quasiment, la dernière position de la catégorie. A cet instant, à la tombée de la nuit, nous avons demandé à nos pilotes de tout mettre en œuvre... pour retrouver un rang digne de nos ambitions. Ils l’ont fait. Brillamment même, puisque nous occupions la cinquième place... de la classe LM GTE Am, la deuxième catégorie la plus fournie du plateau. Mais la sortie de route est une erreur que nous comprenons. ProSpeed Competition était présent au Mans pour la troisième année consécutive et c’est la première fois que nous ne sommes pas à l’arrivée. »

Abdulaziz Al Faisal (KSA - 4 juin 1983 - 2ème participation) :

« J’étais en osmose avec la voiture. Les réglages auxquels nous étions parvenus avec l’équipe technique étaient parfaits. La voiture était très performante, tout en étant confortable à piloter. Sean venait d’effectuer un très bon double relais, passant de la huitième à la sixième position. Nous occupions même la cinquième place lorsque c’est arrivé. A ce stade de la course, juste avant l’aube, la piste avait énormément évolué. Parmi les débris en tout genre, les zones d’adhérence étaient multiples et très variées. Je suis profondément désolé pour mes équipiers et pour les membres de toute l’équipe. »

Bret Curtis (USA - 13 décembre 1966 - 1ère participation) :

« L’histoire se termine trop tôt, mais cela ne l’empêche pas, à mes yeux, de rester une belle histoire. J’ai découvert une épreuve mythique, en bénéficiant de l’attention constante des ingénieurs de Porsche Motorsport et de Michelin Compétition. Les liens que ProSpeed Competition entretient avec ses partenaires techniques est à la mesure des liens que Rudi Penders et Luc Goris ont su créer entre nous, les trois pilotes. »

Sean Edwards (GBR - 6 décembre 1986 - 1ère participation) :

« En tant que pilote professionnel, nous connaissons les aléas de la compétition automobile. Un abandon est toujours une issue possible. Malheureusement pour nous, ici, il masque la performance de toute une équipe qui, sur le plan technique, nous a offert un encadrement de premier ordre. Notre Porsche a occupé la tête de l’épreuve ! Des brisures de silex ont rapidement été identifiées comme responsables de nos crevaisons. Quant à la défaillance d’un roulement, il n’est pas interdit de penser qu’il s’agit de la conséquence d’un choc. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less