Motorsport

Loeb maintient la pression

"Une fois encore nous avons pris beaucoup de plaisir dans la voiture"

Recherche

Par Olivier Ferret

9 février 2013 - 19:13
Loeb maintient la pression

A l’attaque tout au long de cette étape, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont consolidé leur deuxième place au classement général du Rallye de Suède. Réduisant légèrement l’écart avec le leader, l’équipage du Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team ne lâche rien !

Comme la veille, l’étape commençait très tôt avec une interminable liaison de Karlstad à Hagfors. Parcourue deux fois au cours de la journée, la boucle de quatre spéciales se composait de trois secteurs forestiers (Sågen, Fredriksberg et Rämmen) et d’un court sprint tracé aux portes d’Hagfors.

En s’élançant deux minutes avant Sébastien Ogier, Sébastien Loeb bénéficiait – contrairement à vendredi – de conditions de route similaires à celles de son rival. La matinée permettait au nonuple Champion du Monde de mettre le leader sous pression. Deuxième des ES9 et 10, le pilote de la DS3 WRC n°1 signait le scratch dans Rämmen 1 (ES11). A l’issue de la première boucle, Seb avait repris cinq secondes à son ancien équipier. « Ce n’est pas l’essentiel, car je ne pense pas pouvoir revenir à la régulière. Il m’importe surtout d’avoir creusé l’écart avec Latvala », précisait-il à son retour sur l’aéroport d’Hagfors. « La course se déroule un peu de la même manière qu’hier, à ceci près que nous bénéficions de conditions de route identiques à celles de nos rivaux. Nous avons aussi amélioré les réglages de la DS3 WRC. Nous allons continuer à attaquer ! »

Meilleurs temps ex æquo dans l’ES12, Loeb et Ogier poursuivaient leur duel tout au long de l’après-midi. Le plus capé des Seb avait le dernier mot dans l’ultime spéciale du jour et l’écart s’établissait finalement à 26’’9. « Nous avons tous les deux fait une journée parfaite, mais l’écart est fait depuis hier. Nous avons payé notre mauvaise performance en qualifications tout au long de la première étape », reconnaissait Seb Loeb. « Une fois encore nous avons pris beaucoup de plaisir dans la voiture, les spéciales étaient magnifiques même si c’était un peu chaud par endroits… »

Écartés de la lutte pour la victoire dès l’ES2, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen poursuivaient leur course pleine d’abnégation. Troisième sur la route, Mikko s’accommodait parfaitement des conditions. « C’est vrai que nous devions balayer la trajectoire, mais la couche de neige fraiche nous offrait un niveau d’adhérence relativement constant », expliquait le Finlandais. « Cela me permettait de choisir librement ma trajectoire et je prenais du plaisir au volant. Je continue avec l’objectif de marquer des points dans la Power Stage. Ce sera difficile, mais il faudra essayer ! »

« Cette journée nous a permis de confirmer le niveau de performance de la DS3 WRC », analyse Xavier Mestelan-Pinon, Directeur technique de Citroën Racing. « Entre les conditions de route qui étaient plus équitables entre les premiers et les améliorations apportées sur les réglages de nos voitures, nous avons bien progressé. Évidemment, le plus visible est la performance de Seb, mais les temps de Mikko sont tout à fait concordants si l’on prend en considération l’ordre de départ. »

Onzième au matin de cette deuxième journée de compétition, Dani Sordo remontait sans mal dans le top 10 du classement général. « Après une première spéciale décevante, nous avons changé quelques réglages de suspensions et j’ai retrouvé une voiture bien calée, avec laquelle je me sentais en confiance », expliquait l’Espagnol. « Nous avons encore des améliorations à apporter et je peux encore gagner une place demain. Plus que cela, il m’importe surtout de rentrer chez moi en ayant eu de bonnes sensations au volant de la DS3 WRC. »

La journée se passait moins bien pour Khalid Al Qassimi et Scott Martin, contraints à l’abandon après une sortie de route dans l’ES15. « C’est vraiment dommage, car j’avais trouvé un rythme satisfaisant », expliquait le pilote de l’Abu Dhabi Citroën Total WRT. « Les spéciales étaient plus rapides qu’hier et je me sentais bien. Je me suis fait piéger et nous avons dû nous arrêter, car le moteur chauffait après que le radiateur ait été touché. » L’équipe attendait l’arrivée de la voiture au parc d’assistance pour envisager un retour de l’Emirati en Rally2.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less