Motorsport

Le Mans : AF Corse s’impose en GTE-Pro et Larbre en GTE-Am

Des catégories toujours aussi disputées

Recherche

Par

17 juin 2012 - 18:24
Le Mans : AF Corse s’impose en (...)

Ce n’est un secret pour personne, les catégories GTE n’ont pas fait le plein cette année, et le GTE-Am a vu plus d’engagés que le GTE-Pro. Malmenée lors des essais avec une grosse sortie de Giancarlo Fisichella, la Ferrari F458 Italia/AF Corse #51 de Bruni/Fisichella/Vilander s’est élancée en fond de grille, puisque l’équipe italienne a dû rapatrier en urgence un nouveau châssis. Ce fâcheux contretemps n’a pas empêché le trio de l’emporter à l’issue d’une course sans faille. L’association Ferrari/AF Corse fait toujours des ravages et la concurrence est souvent mise à mal. Après un début de saison mal récompensé, Luxury Racing tient enfin son podium manceau, dès sa deuxième participation. Fred Mako avait donné le ton en claquant la pole. Malheureusement, Jaime Melo a été ralenti par une panne d’essence, ce qui a ralenti la progression du trio Mako/Melo/Farnbacher. Avant le départ, Christopher Campbell, Directeur Sportif, nous confiait que Luxury Racing méritait de l’emporter. Certes, c’est une deuxième place, mais quand on voit qui était en face, ce résultat a valeur de victoire. L’équipage de la #59 a toutefois dû surveiller ses rétros, car l’Aston Martin Vantage GTE a longtemps chassé les positions de tête. Au final, la #97 monte sur la dernière marche du podium avec Mücke/Turner/Fernandez. Dimanche matin, Stefan Mücke a affolé les chronos avec des temps au tour assez incroyables. Aston Martin is back et on ne peut que s’en féliciter. On trouve donc trois marques différentes dans le tiercé de tête. AF Corse place une autre Ferrari F458 dans le quinté de tête, Cioci/Bertolini/Beretta terminant au pied du podium.

Chez les Américains du Corvette Racing, on était venu pour décrocher une nouvelle victoire, mais Doug Fehan est les Chevy Boys repartent bredouille. Seule la #73 de Taylor/Garcia/Magnussen a vu l’arrivée, et encore au 5ème rang. La #73 de Westy/Milner/Gavin n’a pas été épargnée par les problèmes, le trio ne terminant pas classé. C’est la bérézina chez Porsche, avec l’abandon de Lieb/Lietz/Henzler (Felbermayr-Proton) sur problème de boîte et de Bergmeister/Long/Holzer sur accident peu avant une heure du matin. Quant à la Ferrari F458 Italia/JMW, elle a abdiqué sur un problème de boîte de vitesses.

C’est en GTE-Am que la course a certainement été la plus indécise, et ce jusqu’à quelques minutes du drapeau à damiers. Durant 24 heures, on a vu une lutte à couteaux tirés entre la Corvette C6.R/Larbre Compétition de Canal/Bornhauser/Lamy et la Porsche 911 GT3-RSR/IMSA Performance Matmut de Armindo/Narac/Pons. Il aura fallu attendre le dernier quart d’heure pour savoir qui allait l’emporter, et à ce petit jeu, c’est la Corvette qui s’est imposée. Larbre Compétition n’en finit plus de ramener des trophées au Vigeant et Jack Leconte est une nouvelle fois monté sur la plus haute marche du podium. Quant à Julien Canal, trois participations et trois victoires. Respect ! Patrick Bornhauser rafle lui une deuxième victoire et Pedro Lamy tient enfin la sienne. Le châssis utilisé par Larbre Compétition est celui qui avait gagné les 24 Heures 2011 avec le Corvette Racing. IMSA Performance Matmut a donc raté de peu la victoire, Anthony Pons étant retardé en fin de course par une crevaison. Si Nicolas Armindo et Raymond Narac ont parfaitement roulé, Anthony Pons prouve si besoin en était qu’un gentleman peut vite s’adapter à une course comme Le Mans. Bravo ! Le team managé par Franck Rava a sauvé les 24 Heures du Mans de Porsche et on regrettera toujours que la #76 n’ait pas été sélectionnée. Patrick Pilet a trouvé refuge chez les Lizards et le Gersois a fait le show en début de course, en matant les autos alignées en GTE-Pro. Le trio Pilet/Pumpelly/Neiman a terminé au pied du podium, derrière la Ferrari F458 Italia du Krohn Racing, qui s’habitue bien au podium sarthois. La seconde Corvette/Larbre Compétition de Belloc/Bourret/Gibon est rentrée dans le quinté de tête, devant la Ferrari F458 Italia/AF Corse Waltrip de Kaufmann/Vickers/Aguas. Brian Vickers n’a pas connu des débuts faciles en Endurance avec des sorties à répétition et un début d’incendie dimanche matin. Deux autres GTE-Am ont reçu le drapeau à damier avec la Porsche 911 GT3-RSR/JWA-Avila de Camathias/Palttala/Daniels et la Ferrari F458 Italia/JMB Racing de Rodrigues/Illiano/Ferté. Malgré un beau début de course, l’Aston Martin Vantage GTE a très vite abandonné, tout comme la Ferrari/AF Corse de Perazzini, auteur de l’accident avec la Toyota, et celle du Luxury Racing. La Porsche/ProSpeed a également abdiqué sur accident, alors que la #88 du Felbermayr-Proton a connu un problème de boîte de vitesses. Décidément, les boîtes de vitesse posent des problèmes à Porsche.

Durant les premières heures, on a bien cru assister à une manche ALMS de 2h45, le plateau GT étant roues dans roues, avec des dépassements à tous les instants, si bien que les protos avaient du mal à trouver l’ouverture. De plus, la meilleure GTE-Am termine au pied quatrième des deux classes GT réunies. Comme quoi il ne faut pas enterrer les pilotes GTE-Am et que des GTE-Am bien pilotées peuvent faire la course avec les « Pro ».

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less