Motorsport

Interview d’Anthony Davidson après son crash

Un terrible accident au Mans qui aurait pu être bien plus dramatique

Recherche

Par Olivier Ferret

17 juin 2012 - 17:44
Interview d’Anthony Davidson après (...)

A l’occasion des 24 Heures du Mans, Anthony Davidson, pilote du TOYOTA Racing, a été victime d’un gros accident alors qu’il prenait un tour à une autre voiture au volant de la TS030 HYBRID n°8.

Souffrant de deux vertèbres cassées suite au choc, il restera à l’hôpital jusqu’à mercredi afin d’entamer sa rééducation.

La solidité du châssis de la TS030 HYBRID, conçu et produit chez TOYOTA Motorsport GmbH à Cologne, a préservé Anthony de blessures plus sérieuses. Les premières investigations du châssis suggèrent qu’il est intact et qu’il pourra à nouveau être utilisé.

Anthony, comment vous sentez-vous ?

« Je me suis déjà senti mieux, c’est certain. Je suis un peu endolori, notamment au milieu du dos. C’est la seule chose qui me fasse vraiment mal. »

Quel est le diagnostic et quand serez-vous de retour ?

« Concrètement, j’ai deux vertèbres cassées, T11 et T12. Les docteurs ont dit que le temps moyen pour se remettre était de trois mois, mais il s’agit d’une moyenne pour une personne en général et non pour un sportif ou un athlète. Cette estimation est valable pour avoir un os complètement guéri et aussi solide qu’il l’était auparavant. Cela correspond davantage à une durée de trois semaines pour que la douleur disparaisse et pour que je retrouve intégralement la mobilité de mon dos. »

Pouvez-vous nous dire ce qui a causé cet accident ?

« J’avais quasiment passé toute la voiture après le point de corde du virage. J’ai doublé une Corvette et une Ferrari avec un sticker « Pro ». Elles se battaient entre elles et je pensais que la Ferrari devant faisait partie de ce groupe, et qu’il s’agissait donc d’un pro au volant. L’auto était complètement sur la gauche, comme ce que vous pouvez attendre d’un pilote pro. C’est seulement quand je suis arrivé juste derrière que j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un amateur. Je n’étais toutefois pas inquiet : je continuais de penser que la manoeuvre était légitime et qu’il resterait sur la gauche. C’est ce qu’il semblait se passer. J’ai pris la corde, commencé à freiner et j’étais presque à la sortie du virage quand j’ai senti un contact à l’arrière gauche. »

Que s’est-il passé ensuite ?

« Instantanément, l’auto est partie en tête à queue, elle a pivoté sur la gauche puis a décollé avant de se renverser. A ce moment, j’ai pensé être dans un avion hors de contrôle. Je savais à quel point les rails étaient proches et que, à la vitesse à laquelle je me déplaçais, j’allais les atteindre très rapidement. Cette partie de l’accident a été plutôt terrifiante. Je me suis écrasé sur le sol et j’ai senti comme un coup de poing dans ma colonne vertébrale lorsque l’auto s’est retrouvée sur ses quatre roues. J’avais toujours mes yeux fermés et mes mains en position de sécurité. Une demi-seconde plus tard, j’ai eu l’impact avec le mur de pneus. »

Qu’avez-vous fait lorsque l’auto s’est immobilisée ?

« J’ai rouvert les yeux et réalisé que j’étais encore là, tout de même endolori. J’avais des sensations et je pouvais bouger mes pieds : tout fonctionnait. Je sais que j’aurais dû rester dans la voiture, particulièrement avec une douleur dans le dos, mais je me suis senti pris de panique et de claustrophobie. Je devais juste sortir de la voiture. C’était vraiment bizarre. J’ai ouvert la porte et je me suis extrait avec prudence parce que je savais que j’avais une douleur. J’ai dû m’étirer et le coin le plus proche était le côté de l’auto. Ensuite, les médecins sont arrivés. »

Le team vous a-t-il déjà rendu visite ?

« Tous les pilotes sont venus. Stéphane et Sébastien sont passés la nuit dernière, et les pilotes de la n°7 ce matin. C’était également sympa que mon coéquipier de l’an passé, Sébastien Bourdais, soit venu au centre médical. C’était bien de voir un visage familier et amical à ce moment là. L’ensemble du team est également venu durant la matinée pour voir comment j’allais. »

Quelles sont vos impressions concernant les débuts en compétition de la TS030 HYBRID ?

« Quand le team m’a rendu visite, chacun m’a donné une tape sur l’épaule pour notre performance. Plus que tout, nous voulions montrer la pointe de vitesse de l’auto. Avec le recul, même depuis mon lit d’hôpital, il y a de nombreux points positifs. Nous devions remplir de nombreuses cases ce week-end et être rapide en était une. Nous avons connu une bonne qualification, s’intercalant entre les Audi. Et nous avons montré un bon rythme en course pour prendre la tête grâce à Nico dans la n°7. Je pensais que c’était vraiment bien pour les fans. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less