Motorsport

Extrême Limite ARIC : Nous sommes prêts

Mais "nous manquons de visibilité"

Recherche

Par

16 juin 2012 - 10:09
Extrême Limite ARIC : Nous sommes (...)

Le team Extrême Limite va participer à ses secondes 24 Heures du Mans consécutives avec la Noma Judd M200P LMP2, le prototype en étant à sa troisième participation successive à la course mancelle.

Pas question pour l’équipe nantaise de revendiquer une place parmi les ténors de la catégorie, la Noma M200P correspondant strictement aux normes »low cost » de la catégorie, dans l’esprit et à la lettre, et n’ayant donc pas descendu les chronos de la catégorie, où désormais plusieurs voitures sont en-dessous de la barre des 3’40’’ alors que la pole position en LMP2 en 2011 était de 3’41’’458 contre 3’38’’181, ce qui témoigne d’un certain développement, pour ne pas dire un développement certain...

Fabien Rosier, le lauréat du Prix Jean-Rondeau 2011, sur la Norma n°43, s’est qualifié en 3’48’’025 alors qu’il avait réalisé 3’48’’425 l’an passé. Fabien a été gêné dans le trafic et aurait pu espérer deux à trois secondes de mieux selon Marc Graillot, le Directeur Sportif du team.

De toutes façons, le chrono n’était pas l’objectif de l’équipe. Philippe Thirion et Philippe Haezebrouck ont fait leurs tours de nuit et pris leurs marques dans le proto.

Marc Graillot : « Nous allons faire notre course. L’essentiel est de rouler et de s’arrêter le moins possible. »

Marc, la Norma a terminé mais n’a pas été classée l’an dernier, il lui a manqué un tour. L’objectif cette année sera de terminer et d’être classé ?

« Terminer, bien sûr, mais le mieux classé possible. Comme je te l’ai dit, on va faire notre course et ne pas s’occuper des autres. La voiture est prête et nous sommes prêts, comme le dit Patrice Roussel . C’est sûr que le circuit du Mans, avec la longue ligne droite, n’est pas le plus favorable pour notre voiture, mais on fera le maximum. Ce qui est quand même curieux, c’est que nous sommes à dix secondes de la Morgan-Judd qui a le même moteur. Même si Olivier Pla est un excellent pilote, dix secondes d’écart entre lui et Fabien, c’est beaucoup. »

Et la suite de la saison pour Extrême Limite ARIC ?

« C’est un peu le flou. Nous n’avons pas de nouvelles de l’European Le Mans Series. Nous manquons de visibilité et c’est quand même ennuyeux. »

Au cas où l’ELMS ne continuerait pas, est-ce que la Norma pourrait courir en WEC, comme à Spa ?

« Pour Silverstone, effectivement, ce serait possible, si notre engagement était accepté. En revanche, pour les courses hors Europe, ce ne sera pas d’actualité, c’est cher et ce sont des marchés sans attrait pour nos sponsors. »

Et pour l’avenir ?

« Là aussi, nous manquons de visibilité. Le diesel arrive en LMP2, ça va compliquer un peu les choses. Nous n’avons pas encore tous les paramètres. Pour l’instant, l’essentiel, ce sont les 24 Heures et on va faire le maximum pour faire une belle course. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less