Motorsport

Dominik Kraihamer : Mon rêve a toujours été Le Mans

"C’est toujours un réel plaisir que de venir rouler au Mans"

Recherche

Par

15 juin 2012 - 21:25
Dominik Kraihamer : Mon rêve a (...)

Après une participation aux 24 Heures du Mans 2011 sur une ORECA 03, Dominik Kraihamer est maintenant dans la catégorie reine en Championnat du Monde d’Endurance. L’Autrichien partage le baquet de la OAK-Pescarolo #15 avec Bertrand Baguette et Franck Montagny, remplaçant de Guillaume Moreau. En peu de temps, « Dodo » s’est placé parmi les pilotes les plus en vue de l’Endurance. On l’a d’abord vu en GT3 avant de débuter en prototype. Le trio de pilotes de la #15 n’a rien à envier aux ténors de la catégorie « Essence » fictive.

L’absence de Guillaume Moreau dans l’équipage se fait sentir, même si FKM connaît son travail à la perfection : « Guillaume manque beaucoup au team dont il est l’un des piliers. Il a beaucoup travaillé pour développer l’auto. J’espère qu’il va vite revenir parmi nous car c’est vraiment quelqu’un de bien. Mets du gaz Guillaume, tout le monde t’attend le plus vite possible. »

Fort d’une participation, Dominik aborde sa deuxième participation avec plus de sérénité : « Il est clair que j’ai moins de pression qu’en 2011. Je sais comment gérer la semaine et sauver de l’énergie. C’est un réel honneur pour moi que de rouler chez OAK Racing et nous ferons tout pour décrocher le meilleur résultat possible. Nous savons qu’à la régulière ce sera dur, mais nous n’allons pas abdiquer sans rien faire. J’y crois, tout comme mes coéquipiers. En essais, nous n’avons pas cherché la performance, mais plutôt à avoir une auto confortable pour la course. Il faudra éviter les embûches. »

« C’est toujours un réel plaisir que de venir rouler au Mans. Il y a une telle ambiance que l’on retrouve nulle part ailleurs : les spectateurs, le pilotage de nuit. Ma portion préférée est celle des Virages Porsche où il ne faut pas commettre la moindre faute. Avec l’expérience, je gère de mieux en mieux le trafic. Mon rêve a toujours été Le Mans. J’ai encore en souvenir une interview à l’âge de 16 ans dans un magazine de karting où tous ceux de mon âge ne rêvaient que de Formule 1. J’étais le seul à parler Endurance et Le Mans. Avant d’y venir en pilote, j’étais venu à deux reprises en spectateur lorsque Christian Klien roulait chez Peugeot. Le Mans, c’est autre chose... »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less