Formule 1

Wolff relativise la colère de Hamilton sur la stratégie de Mercedes F1

Un GP où rien n’est allé !

Recherche

Par Alexandre C.

23 mai 2021 - 20:11
Wolff relativise la colère de Hamilton

Mercedes a bu la tasse dans la piscine de Monaco ce week-end à Monaco. Valtteri Bottas a abandonné ce dimanche sur un problème d’écrou de roue aux stands tandis que Lewis Hamilton, englué dans le milieu du top 10, n’a fini que 7e. Red Bull et Max Verstappen récupèrent donc la tête dans les deux championnats.

Après l’épreuve, Toto Wolff tentait de digérer cette amère déception. Le problème fondamental de Mercedes selon lui était simple : un manque total de rythme.

« En voyant Charles, c’était une journée désastreuse pour lui et ce n’était pas mieux pour nous non plus. »

« Nous avons manqué de rythme tout le week-end, c’est aussi simple que ça. Sur le pit stop nous devons comprendre l’erreur commise, parce que nous avons complètement usiné l’écrou de roue. »

« Avec Lewis, nous n’avions tout simplement pas le rythme dans la voiture. »

« Les jours comme aujourd’hui sont ceux où nous apprenons le plus, mais cela n’empêche pas l’expérience d’être horrible. Nous avons eu une journée assez terrible. Il faut prendre un week-end comme celui-ci à bras-le-corps - aujourd’hui nous avons perdu quelques points mais c’est un long championnat, il va osciller dans tous les sens et à la fin nous verrons à Abu Dhabi qui est devant. Nous allons nous regrouper et regarder cette course avec le recul , même si cela fait mal, pour en tirer des leçons et revenir plus forts. »

Durant la course, Lewis Hamilton a fait part de son agacement à de multiples reprises... Mais pour Toto Wolff, exprimer ainsi ses émotions peut être parfois salutaire.

« C’est une séquence d’émotions intéressante, car lorsque vous réalisez que vous êtes confronté à l’échec, la colère s’installe. »

« Il s’agit d’un phénomène tout à fait normal et vous devez rester maître de vos émotions et vous dire : "Bon, c’est comme ça. Que pouvons-nous faire pour optimiser la situation actuelle ?". "S’il n’y a pas grand-chose à optimiser à court terme, alors comment éviter ce genre d’échecs à l’avenir et où nous devons optimiser. »

« Ce n’est que si vous créez un environnement sûr où les gens peuvent s’exprimer, où vous êtes en mesure d’analyser les défauts et les lacunes, que vous créerez des solutions pour éviter de commettre ces erreurs à l’avenir. Ce sont des montagnes russes émotionnelles que vous traversez. »

Sur la stratégie, Lewis Hamilton estime que l’overcut aurait été payant au lien de tenter l’undercut sur Pierre Gasly. Et en effet les deux Aston Martin F1 et Sergio Pérez ont bien fait marcher une stratégie à overcut.

Lewis Hamilton n’avait-il pas raison ? Ce n’est pas l’avis de Toto Wolff. Là encore l’explication tient au manque de rythme de Lewis Hamilton et à l’usure des pneus.

« Sur la voiture de Valtteri, les pneus étaient morts et sur celle de Lewis, lorsque nous avons analysé les pneus après l’arrêt, il ne restait plus rien non plus. »

« Il n’y avait pas assez de performance pour dépasser Gasly. Je pense que c’est clairement très frustrant. Vous êtes coincé derrière une voiture qui est presque deux secondes plus lente et il n’y a tout simplement pas moyen de le dépasser. »

« Notre performance aujourd’hui aurait probablement été assez bonne pour remettre [Hamilton] sur le podium sur une piste normale parce que nous avons du rythme dans la voiture, mais ici, c’est juste [une] procession une fois que vous êtes bloqué dans une position. »

La chauffe des Pirelli sur les Mercedes a aussi posé problème...

« Régler ce problème nous aurait profité en qualifications, mais nous aurions plus souffert en course. La direction à laquelle nous pensions était de chauffer davantage les pneus, ce que nous avons finalement fait en qualifications, mais pas assez bien. »

« Valtteri était en bonne voie pour la pole, c’est ce que la prédiction du tour nous a montré. Mais vous avez vu aujourd’hui que la dégradation était pire que toutes les autres voitures et sur les voitures des concurrents, donc ce n’est pas la solution. »

Désormais Mercedes se retrouve (pour la première fois depuis 2018) dans la position du chasseur et non du chassé au classement des constructeurs. Toto Wolff estime que l’équipe a tout de même sauvé des points importants ce week-end.

« Ce n’est pas le plus beau des classements et Lewis est aussi derrière, de quatre points, mais il est clair que ce championnat se jouera au finish. »

« J’espère que les points de la P7 vont faire la différence. Mais apprenons, passons à autre chose et conquérons à nouveau. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less