Villeneuve tacle la direction de course de la F1 après le GP d’Italie

"Ils ne sont pas très forts cette année, mais c’est tombé à un niveau plus bas encore"

Recherche

Par Franck Drui

14 septembre 2022 - 11:53
Villeneuve tacle la direction de (...)

Le champion du monde de F1 1997, Jacques Villeneuve, a qualifié le Grand Prix d’Italie de terrible, ajoutant que la direction de course n’avait fait qu’empirer les choses.

Pour la première fois depuis Bahreïn 2020, la Formule 1 a vu un Grand Prix se terminer derrière la voiture de sécurité.

Le potentiel était là pour une arrivée théâtrale, le leader Max Verstappen voyant son avantage réduit à 0 lorsque la voiture de sécurité est sortie après l’abandon de Daniel Ricciardo. Les trois premiers, Verstappen, Charles Leclerc et George Russell étaient rentrés aux stands pour des pneus tendres.

Mais une fois la McLaren de Ricciardo dégagée, il n’y a pas eu de reprise de la course, une décision qui a attiré les critiques de nombreux dans le paddock et les huées des fans dans les tribunes. Villeneuve partage cette déception.

"Je pense que le Grand Prix d’Italie était une course vraiment terrible. C’est particulièrement triste pour les dizaines de milliers de personnes qui ont acheté des billets très chers. Ils n’ont vu aucun spectacle, aucune ligne d’arrivée : en fait rien du tout."

"Cette course ne pouvait pas captiver. Il n’y a pas eu de bataille stratégique, il n’y a pas eu de batailles sur la piste. C’était vide, surtout quand on la compare à tout ce qu’on a vu cette année. Nous en voulions plus, mais nous ne l’avons pas eu."

"C’était en partie dû à la gestion de la direction de course, inférieure aux standards attendus. Ils ne sont pas très forts cette année, mais c’est tombé à un niveau plus bas encore. Cela devrait être excitant et agressif et c’est ainsi que la course devrait se dérouler. Nous ne sommes pas en Endurance, c’est la Formule 1 !"

"Une course ne devrait jamais, au grand jamais, se terminer derrière la voiture de sécurité. Il y avait tellement d’autres choses qui auraient pu être faites : un drapeau rouge, renvoyer les retardataires devant plus tôt… Il y avait assez de temps, nous aurions pu faire encore deux tours."

"Cela m’a fait réaliser que l’année dernière n’était pas si mauvaise. Des erreurs ont été commises, mais il y avait toujours l’intention de courir à nouveau dès que possible. Dimanche, il semblait que ce n’était pas important, c’était incroyable à voir. Ce n’était pas juste, une arrivée comme celle-ci doit être évitée."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos