Formule 1

Vettel veut en finir avec les autoroutes à vitesse illimitée en Allemagne

Il parle aussi élections allemandes et regrette Merkel…

Recherche

Par Alexandre C.

9 octobre 2021 - 09:51
Vettel veut en finir avec les (...)

Sebastian Vettel a pu, à de multiples reprises, faire part de son engagement pour l’environnement. Ramasser les déchets après le Grand Prix, voter pour les Verts en Allemagne… le quadruple champion du monde a pris position dans le paddock et il est celui qui porte le plus haut ces sujets, après peut-être Lewis Hamilton.

Le pilote Aston Martin F1 a lancé une nouvelle idée dans la mare : mettre fin aux portions d’autoroute en Allemagne sur lesquelles la vitesse est illimitée.

« C’est un moyen d’économiser jusqu’à deux millions de tonnes de CO2 en termes d’émissions. Et plus encore, cela rend probablement les routes un peu plus sûres. »

« En Allemagne, nous avons des accidents parce que nous n’avons pas de limite de vitesse. Si cela permet de sauver une seule personne ou la vie d’une seule personne, alors je pense que c’est une évidence. »

« Très souvent, on confond cette mesure avec une liberté dont jouissent les gens, à savoir que nous n’avons pas de limite de vitesse en Allemagne. Honnêtement, je ne me sens pas dépourvu de liberté lorsque je viens en Turquie, aux États-Unis, au Royaume-Uni ou dans tout autre pays où la vitesse est limitée. »

« Ce n’est pas comme si j’avais franchi la frontière et que j’avais l’impression de ne plus être libre. Je pense donc que ce n’est pas d’une liberté dont nous parlons, c’est juste quelque chose à laquelle nous nous sommes habitués, et c’est probablement quelque chose qui va disparaître à l’avenir, que ce soit maintenant ou dans quelques années. Je n’ai aucun problème si elle disparaît. »

Et Sebastian Vettel répond aux opposants à cette mesure : s’ils veulent se faire plaisir, ils n’ont qu’à faire comme l’Allemand et se rendre sur des pistes.

« Quiconque veut aller vite doit le faire dans un endroit où il est possible de le faire en toute sécurité, ce qui, dans ce cas, serait une piste de course. »

« Il est évident que je suis très excité par le fait d’aller vite, sinon j’aurais choisi un autre métier, mais je vois aussi qu’il est beaucoup plus logique de le faire sur une piste où l’on peut juger, où l’on peut expérimenter et tester ses limites, sans mettre en danger les autres personnes autour. »

Vettel et les élections

Sebastian Vettel a poursuivi en s’immisçant dans le terrain politique, et en exprimant ses jugements sur le récent scrutin allemand, qui a vu le parti de la chancelière Merkel (la CDU) reculer nettement, au profit des sociaux-démocrates (SPD) qui pourraient former une coalition avec les Verts et le FDP (libéraux).

« Angela Merkel pourrait manquer à l’Allemagne, à l’Europe ou au monde entier. Elle a traversé des moments très difficiles. »

« Mais je pense aussi que nous sommes prêts pour un changement. Je ne suis pas déçu par le résultat, j’espère qu’avec le résultat que nous avons, le prochain gouvernement qui sera en place mettra en œuvre beaucoup d’actions. »

« Il est temps d’agir quand on parle d’injustice sociale ou de crise climatique. Je ne suis pas un spécialiste de politique, mais je pense qu’il y a certains sujets dans le monde sur lesquels nous pouvons être des pionniers. »

« L’Allemagne est un pays très riche et nous pouvons utiliser nos richesses et notre réseau d’industries fortes, de personnes intelligentes et d’ingénieurs pour être les premiers à nous engager dans un avenir meilleur. Et en faisant cela, inspirer beaucoup d’autres nations à faire de même. C’est la raison pour laquelle ces élections ont été si importantes et j’espère que le nouveau gouvernement mettra les choses en place et agira plutôt que de parler. »

Les propos de Vettel ont déjà fait réagir en Allemagne. Andreas Scheuer, un politicien du parti de l’Union chrétienne-sociale, accuse Vettel d’hypocrisie lorsqu’il appelle à l’action environnementale et à la limitation des vitesses sur l’ensemble du réseau autoroutier allemand.

« Premièrement, il vit en Suisse, et deuxièmement, lui et tout l’entourage de la Formule 1 volent partout dans le monde toute l’année et rejettent beaucoup de gaz nocifs pour le climat. En regardant le classement actuel des pilotes en Formule 1, un changement pour la Formule E serait logique pour lui. Les limites de vitesse y sont également plus basses ! »

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less