Formule 1

Verstappen explique ce qu’il doit au karting et à son père

Une question de trajectoires

Recherche

Par A. Combralier

25 avril 2019 - 12:11
Verstappen explique ce qu'il doit au (...)

Si Max Verstappen apparaît aussi performant et véloce en ce début de saison, c’est certainement grâce à l’influence conjuguée de deux facteurs qui auront été déterminants pour la suite de sa carrière : le karting... et son père, Jos Verstappen.

Le karting a tout d’abord appris à Max Verstappen à trouver les meilleures trajectoires en toute circonstance (en particulier sous la pluie), et à se défendre roue contre roue sur la piste.

Le pilote Red Bull est passé relativement vite du karting à la F1 : comment s’était opérée cette transition potentiellement épineuse ?

« C’est toujours la question : après être passé du karting à la monoplace, à quel point serez-vous bon ? Cela peut être assez difficile, et bien des exemples pourraient le montrer. De mon côté, nous avons aussi dû attendre et voir comment ça se passerait. Mais dès le premier test, le ressenti était bon. Ensuite, il faut prendre une décision difficile : choisir la formule dans laquelle vous courrez. Personnellement, je sentais que la Formule 3 m’irait mieux, mais c’était un gros pas à franchir. Mais si le pilote a un meilleur ressenti, il faut y aller. »

Dans toute sa carrière, Max Verstappen a bien sûr été guidé, conseillé et réprimandé par son père, Jos, lui-même ancien pilote de Formule 1. Le pilote Red Bull ne le cache pas, son père était omniprésent à ses débuts.

« J’ai commencé le karting à quatre ans, donc je suis tombé dedans quand j’étais petit. Et c’est vrai pour chaque sport. J’ai passé beaucoup de temps avec mon père. J’ai appris de lui comment piloter sous la pluie. En kart, mon père se tenait sur les bords de piste et me montrait quelle trajectoire prendre, où il y avait plus d’adhérence. A un moment donné j’ai commencé à réaliser, de mon propre fait, que je devais emprunter différentes trajectoires pour voir s’il y avait plus ou moins d’adhérence. Au bout du compte, il vous faut ce petit coup d’accélérateur de quelqu’un qui sait de quoi il parle. Si personne ne vous explique de genre de choses, vous prendrez la mauvaise approche. »

Si Max Verstappen n’avait qu’une seule leçon paternelle à retenir aujourd’hui, quelle serait-elle ?

« Le plus important, c’est d’être toujours vous-même, de rester terre-à-terre. Quand vous avez du succès, il y aura toujours des gens pour vous dire ‘tu es génial’, mais au bout du compte, il ne faudrait pas les écouter. Il faut être neutre. Je l’ai toujours fait dans ma carrière, je le fais toujours. Bien sûr, c’est un peu plus délicat en F1 qu’auparavant, mais cette leçon a été une des plus importantes pour moi. Il faut aussi avoir beaucoup de confiance en soi, toujours croire en vous. Car il y aura toujours assez de personnes pour essayer de vous rabaisser. »

Max Verstappen dit avoir beaucoup de confiance en soi : n’a-t-il donc jamais douté ?

« Il y a toujours des moments de doute, tout le monde peut le savoir. Il y a seulement 20 pilotes en F1 chaque saison, donc il y a absolument un peu de doute, mais vous devez croire que vous pourrez y arriver. J’ai toujours essayé du faire du mieux possible, et j’ai toujours été détendu à ce sujet. Mais dès que je mets mon casque, je donne tout. Heureusement, ça a marché jusqu’à présent. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less