Formule 1

De Ferran pense que les données aident les jeunes pilotes

Il n’estime pas qu’elles les aident trop

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 avril 2019 - 12:44
De Ferran pense que les données (...)

La télémétrie occupe une place très importante en sport automobile aujourd’hui, et particulièrement en Formule 1, où les voitures sont monitorées par de nombreuses données que les pilotes reçoivent afin de pouvoir progresser dans leur pilotage et leur façon d’aborder leur voiture.

Le débat a parfois été lancé sur l’abondance de ces technologies, et elles ont par ailleurs été interdites pendant que le pilote est au volant, mais Gil de Ferran, directeur de McLaren, pense que ça ne pose pas problème.

"C’est trop ? Non, [je ne pense pas] car en fait j’adore regarder toutes les données" a-t-il déclaré. "Pas seulement les données mais la sophistication des analyses de données qui sont faites à partir des données. Je trouve que cela aide et je me dis souvent que j’aurais aimé avoir cela quand je conduisais ou j’aurais aimé mieux le comprendre quand je pilotais."

Il pense selon lui que c’est ce qui permet aux jeunes pilotes, comme Lando Norris, de se familiariser avec la F1 malgré la réduction des essais privés : "Pour faire court, c’est non [ce n’est pas trop], cela aide les pilotes à mieux comprendre ce qu’ils font et comment ils font certaines choses. Cela aide leur développement, en partie, mais pas dans la totalité du phénomène que l’on voit chez les jeunes pilotes comme Lando, qui opère déjà a un tel niveau est dû à cela."

Selon lui, les données ne peuvent pas empêcher les événements aléatoires de venir perturber leur marche en avant : "Les événements aléatoires rendent toujours les choses plus aléatoires, c’est la conséquence directe de cela."

"Personnellement, je pense que vous devez composer avec les événements aléatoires le mieux que vous pouvez mais j’ai toujours eu l’impression qu’un sport était là pour établir une bonne hiérarchie et donc que le vainqueur soit le meilleur, et ainsi de suite."

"Nous faisons en sorte que ce ne soit pas une loterie, comme cela vous avez l’impression que le type qui gagne a le mérite. Nous sommes dans un sport qui est un sport d’équipe, l’homme et la machine, pas seulement l’homme. C’est la combinaison des deux."

McLaren

expand_less