Formule 1

‘Une blague’, ‘une folie’… Button, Webber, Mansell ne digèrent pas la pénalité

Une décision qui ne passera pas

Recherche

Par A. Combralier

10 juin 2019 - 10:53
‘Une blague’, ‘une folie’… Button, (...)

A l’image de Martin Brundle, qui a estimé, sur le podium de la course, que Sebastian Vettel n’avait pas d’autre choix que de revenir en piste comme il l’a fait hier, d’autres voix du paddock ont pris la défense du pilote Ferrari, après la pénalité de cinq secondes qui lui a été infligée en course au Canada.

Le pilote Ferrari a été accusé par les commissaires d’avoir rejoint la piste de manière dangereuse, juste devant Lewis Hamilton, après sa légère erreur qui l’a conduit dans l’herbe.

Jenson Button a regretté aujourd’hui publiquement cette pénalité de cinq secondes : non seulement elle fut, selon l’ancien pilote McLaren, injuste, mais elle a encore privé les fans d’une bataille formidable à la régulière.

« C’est vraiment triste. C’est toujours décevant quand il y a une vraie lutte entre deux champions du monde géniaux, et quand les commissaires arrivent et nous privent, nous, les téléspectateurs, de ce combat. Donc c’est dommage. »

« Pour moi, c’est un incident de course. Oui, Seb a commis une erreur, mais il faut réaliser qu’il conduisait à plus de 150 km/h ici. Vous ne pouvez juste arrêter votre voiture et quitter le circuit. Il est arrivé avec l’arrière qui était instable. Il ne méritait pas une pénalité pour moi personnellement, mais il y a un règlement et ils ont décidé de le punir. »

« Sur un circuit comme celui-ci – si étroit, car c’est un circuit urbain – les voitures sont incroyablement imposantes, et quand vous finissez sur cette partie du circuit, dans l’herbe, c’est que vous ne l’avez pas choisi. Seb ne voulait pas non plus d’un crash avec Lewis. »

« Les deux pilotes ont vraiment piloté formidablement bien, et cela laisse juste un goût amer dans la bouche. »

L’ancien coéquipier de Sebastian Vettel chez Red Bull, Mark Webber, a usé de termes plus forts encore.

« Est-ce que ces commissaires ont déjà conduit une F1 ? Je n’ai pas regardé la course… j’ai vu l’incident. C’est une pénalité dingue. »

JJ Lehto, l’ancien coéquipier de Michael Schumacher, soutient lui aussi le pilote allemand.

« Quiconque qui a couru en F1 sait que Vettel avait raison. »

D’autres pilotes, et non des moindres, ont encore réagi : Nigel Mansell a estimé que les commissaires avaient « faussé le résultat » du Grand Prix du Canada, tandis que Mario Andretti a évoqué une décision qui n’était « pas acceptable. »

Beat Zehnder, le team manager d’Alfa Romeo, a regretté les conséquences de cette décision sur la popularité du sport.

« Cette décision est une blague. C’est ainsi que vous brisez ce sport. »

Ferrari a fait appel… mais la recevabilité juridique d’un appel sur une pénalité des commissaires, infligée en course, fait sujet à caution, rappelle Zehnder.

« Le règlement est clair : vous ne pouvez faire appel de cette sorte de décision, à moins que de nouvelles preuves arrivent. »

Enfin, le président du GPDA, Alex Wurz, a justement rappelé que les commissaires étaient censés adopter une approche plus permissive en course : « Qu’est-ce qui est arrivé à la devise ‘laissez-les courir !’ qui avait été promise ? »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less