Tsunoda : Je me sens bien mieux préparé que l’année dernière

La présence de Honda lui manquera dans le paddock

Recherche

Par Franck Drui

14 février 2022 - 14:07
Tsunoda : Je me sens bien mieux (...)

Avez-vous fait une bonne pause depuis la fin de la saison dernière ?

J’ai passé quelques semaines au Japon, malheureusement une grande partie était en quarantaine, mais c’était quand même agréable de rentrer chez moi. C’était ma première visite depuis près d’un an, alors j’ai aimé manger de la bonne cuisine japonaise et retrouver des amis. Ensuite, il était temps de revenir en Italie, de commencer l’entraînement et la préparation de la saison, et je suis content de la façon dont cela s’est passé.

Vous sentez-vous prêt physiquement et mentalement pour cette 2é année en F1 ?

J’ai vraiment hâte de rouler à nouveau. Je sens que je comprends beaucoup mieux ce que je dois faire qu’il y a un an, je sais comment me préparer pour bien performer. Je connais mes points faibles, j’ai toute mon expérience de l’année dernière sur laquelle m’appuyer et j’ai travaillé dur pour être prêt.

L’année dernière, si quelque chose d’inattendu ou d’inhabituel se produisait, je ne pouvais pas m’adapter assez rapidement pour faire face à la situation, c’est pourquoi j’ai eu du mal dans de nombreuses courses.

J’ai bien terminé l’année dernière, avec une quatrième place à Abu Dhabi, donc je veux continuer sur cette lancée dans cette nouvelle saison. Je ressens plus de pression pour être performant que l’année dernière, mais c’est une bonne pression, ce qui me motive quand je m’entraîne.

Avez-vous eu la possibilité de bien tester la nouvelle voiture dans le simulateur ?

Oui j’ai pu le faire. L’équipe adapte encore beaucoup de données pour la simulation depuis la soufflerie, donc même si ce n’est pas la spécification complète, cela m’a donné une sensation similaire à la voiture que nous avons utilisée lors des essais d’Abu Dhabi à la fin de la saison dernière. De toute évidence, le niveau d’appui est inférieur à celui de l’an dernier et je pouvais le sentir dans certains virages. Dans l’ensemble, j’ai eu une bonne impression de notre travail sur simulateur, alors nous verrons maintenant au test de Barcelone comment la voiture se comporte sur la piste.

Les nouvelles roues de 18 pouces feront-elles une grande différence dans les sensations procurées par l’AT03 ?

La F1 est généralement beaucoup plus précise, avec un mouvement plus net et sur une longue distance, les roues plus grandes vous donnent une sensation complètement différente de celle des anciennes de 13 pouces.

J’ai déjà ressenti cela auparavant, car lorsque j’ai couru en Formule 2, nous avons fait le même passage en 18 pouces et j’ai ressenti la même différence là-bas. Cela ressemble à une étape similaire pour la F1, donc je pense que je peux utiliser l’expérience que j’ai eue en F2. Mais ce ne sont pas seulement les pneus qui changent cette année, la nouvelle voiture signifie qu’il y a beaucoup de changements pour 2022 à apprendre et il faudra donc s’adapter.

Vous êtes arrivé en Formule 1 grâce au programme dédié aux jeunes pilotes de Red Bull, mais vous êtes souvent considéré comme un pilote Honda. Comment vous sentez-vous maintenant que Honda ne sera plus en F1 ?

Ca a été très important d’avoir le soutien de Honda dans ma carrière jusqu’ici. J’ai eu beaucoup d’opportunités que je n’aurais pas eu sans Honda et j’ai tant appris. Je leur dois beaucoup à eux et à Red Bull, ils font intégralement partie de mon développement de pilote. Je ferai de mon mieux pour les récompenser avec de belles performances.

Certaines personnes avec qui nous travaillions me manqueront, mais je suis convaincu que nous aurons un moteur fiable et performant comme l’année dernière. L’hospitalité Honda me manquera également dans le paddock, je ne serai plus en mesure de profiter d’un bon petit-déjeuner japonais ! Cela faisait partie de ma routine pour commencer la journée et me motiver.

Quels sont vos objectifs pour votre deuxième saison en Formule 1 ?

Je veux améliorer mon rythme et ma régularité dans ma façon de piloter. Je sais ce que je dois faire pour y parvenir. Si je peux travailler comme je l’ai fait lors des trois ou quatre dernières courses de l’année dernière, ce sera une bonne façon de commencer. Ce ne sera pas facile, mais je suis convaincu que je peux y parvenir.

Pour conclure, revenons au Japon. Si le calendrier se déroule comme prévu, vous devriez pouvoir courir à Suzuka devant votre public pour la toute première fois en F1...

Oui, j’ai vraiment hâte d’y être. Piloter à Suzuka sera spécial. Cela a toujours été mon rêve de piloter en F1 devant des fans japonais et ce serait vraiment bien d’obtenir un résultat spécial aussi. Pour l’instant, je veux juste me concentrer sur la réalisation d’une meilleure performance globale que l’an dernier. Je me sens mieux préparé.

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos