Avec 23 GP, la F1 risque de perdre son ‘intérêt’ avertit Tost

Il est sceptique et enthousiaste à la fois sur les budgets plafonnés

Recherche

Par Alexandre C.

14 février 2022 - 14:34
Avec 23 GP, la F1 risque de perdre (...)

En voilà une bonne nouvelle pour AlphaTauri : l’abaissement des budgets plafonnés à 140 millions de dollars (135 l’an prochain) permettra à l’équipe d’être plus encore compétitive face aux écuries de pointe. Surtout en tenant compte de l’inflation qui affole les compteurs au Royaume-Uni (plus qu’en Italie).

Mais selon Franz Tost, le directeur d’écurie, qui s’exprimait à l’occasion du lancement de l’AT03, les budgets plafonnés risquent de ne pas suffire – en tout cas à court terme – pour que AlphaTauri joue pleinement dans la cour des grands.

« Le plafonnement des coûts aura un effet, car cette année, il a été réduit de cinq millions supplémentaires. Cela devrait faire une différence, mais comme les grandes équipes ont pu bénéficier d’un plus grand nombre de personnes jusqu’à l’été dernier, elles avaient bien sûr un avantage. Elles ont pu faire beaucoup plus de travail de recherche et de développement, notamment en utilisant des outils de simulation, et ont pu essayer plusieurs philosophies de conception différentes pour trouver la meilleure solution pour elles. »

« Il se pourrait donc que les meilleures équipes aient toujours un avantage, mais l’écart entre elles et les autres devrait se réduire et toutes les voitures devraient être beaucoup plus proches les unes des autres. Avec cette nouvelle ère, nous devrions avoir plus d’action, ce qui se traduit par plus de plaisir pour les spectateurs. »

« Cependant, je pense que le plein effet du plafonnement des coûts ne se fera sentir qu’en 2023, avec une nouvelle réduction du budget, car à ce moment-là, aucune équipe ne sera avantagée et tout le monde devra veiller à respecter le plafond des coûts. »

AlphaTauri opère-t-elle d’ailleurs au niveau des budgets plafonnés ? Grâce à d’éventuels transferts financiers et de ressources humaines venant de Milton Keynes, comme entre Ferrari et Haas ? Tost admet entre les lignes une augmentation de budget...

« L’année dernière, le plafonnement des coûts ne nous concernait absolument pas, car nous fonctionnions à un niveau bien inférieur, mais il semble que ces voitures entièrement nouvelles soient beaucoup plus chères que celles des années précédentes. Il sera donc difficile pour toutes les équipes de rester dans les limites, mais cela contribuera à rapprocher les voitures en termes de performance et je pense que c’est très positif. »

Une alerte sur le calendrier

Les budgets plafonnés sont d’autant plus contraignants que la saison sera longue, et même record avec un calendrier à 23 courses.

Tost, qui avait demandé aux ingénieurs mécontents de ce calendrier de quitter la F1, s’inquiète aujourd’hui de ce programme marathon. Mais pas forcément pour la fatigue du personnel... plus par crainte pour l’intérêt porté à la F1.

« L’année dernière, nous avons eu de la chance car les courses étaient très intéressantes, il y avait toujours des bagarres, mais nous ne pouvons pas nous attendre à ce que ce soit toujours le cas. Donc, pour moi, 23 courses est la limite absolue, non pas du point de vue de la charge de travail, mais parce que je suis préoccupé par le fait qu’avec un nombre aussi élevé de courses, cela pourrait finir par faire perdre aux gens leur intérêt pour la Formule 1. »

« Pour moi, le meilleur chiffre se situerait entre 18 et 20 courses, car la Formule 1 doit être un produit haut de gamme et nous devrions vraiment envisager de réduire le nombre de courses pour qu’elle reste spéciale. Personnellement, je suis d’accord pour 23 courses ou plus, mais là n’est pas la question. La question est de savoir ce qui est le mieux pour l’avenir de la Formule 1. »

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos